Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 28 février 2016

NAÎTRE À SON BIEN-ÊTRE:

d0240a3c5ed534d4d2b1822d9317e9fd.jpg
"NOUVELLES Fraîches:"

François Amigues exercera en ostéopathie à Montréal fin mai début juin 2016. PRENEZ RENDEZ-VOUS EN VOUS INSCRIVANT À NOTRE AGENDA ÉLECTRONIQUE  & Informations complémentaires 

Congrès interprofessionnel de pédiatrie RDV2015 et 1ière réunion de l'OIA Au Canada à Montréal du 24 au 27 septembre 2015 : un must dans votre pratique 

Séminaire d'ostéopathie en périnatalité juillet 2016 à Jaffray, BC - Réservé aux ostéopathes - voir les détails ici

Les évènements et ressources Pré- et périnatales d'Ideal Family

Écoutez notre radio "Idealsociety" à http://www.primcast.com/asx/listen544057.pls sur itune ou http://www.primcast.com/asx/listen544057.asx sur VLC

Signez la convention sur la conscience pré- et périnatale ICI

En 1ère à Montreal mars 2015, concert d'opéra et de grands airs classique par Guillaume Courmont, baryton et Lubka Amigues, soprano lyrique 

Séminaire santé pour tous dans les rocheuses: "Healing Consciousness" du 21 au 23 août 2015

Séances santé gratuite à Montréal à 19h15 Informations  & Notes pratiques

29 vécus de la femme enceinte

Offrez-vous un Coaching!

Un DVD de toute beauté pour les mamans enceintes et très utile pour votre enfant! informations et commandes

Séances santé: séance santé >> Notes résumées

Notre travail dans les rocheuses: Ideal Family, Ideal Wellness & Ideal society

Partenaires : Thérapeutes & formateurs

IMG_4070.JPG

Conférences et séminaires : Recommandés

Produits conseillés à magasiner

Retraite "Bien-être": Remise en Forme dans les Rocheuses


DOSSIERS PRATIQUES AU QUOTIDIEN:
923f16c6826a982c2bf9eb96969b8331.jpg

PANIER DE NOURRITURES pour le CORPS, le COEUR, l'ÂME et l'ESPRIT:

97f5851e8a463bc8bfb4bec04274964e.jpg

 

Livres enrichissants

   - Le pouvoir anti-cancer des émotions du Dr Boukaram

. Poésies élevantes

. Musiques inspirantes

. Films nourrissants

. Pensées élevantes

. Sagesses Élevantes 

. Rire

. Ouvertures sur le monde

. Voyager: à découvrir, conseils pratiques et bonnes adresses

. Liens sur le Web pour approfondir (un site formidable: http://www.clesdevie.com

et http://www.clesdevie.com/categorie-377930.html)

. Magasiner des super produits et services

 

DE LA SANTÉ À LA SAINTETÉ: La VIE SPIRITUELLE

. Magasiner des super produits et services


La vidéo buzz de la semaine sur Facebook - Photos.Last-Video.com

Encore des merveilles du citron

Le citron congelé : incroyable
 
Ne prendre que les citrons non traités.
A vous d'en déterminer l'efficacité ! De nombreux professionnels de restaurants et brasseries utilisent ou consomment le citron entier et rien n'est gaspillé. Comment pouvez-vous utiliser le citron entier sans perte ?
C’est simple... placer le citron dans le congélateur.
Une fois que le citron est congelé, utiliser votre râpe et râper le citron entier (pas besoin de l’éplucher) et le saupoudrer sur le dessus de vos aliments. Saupoudrez-le sur votre salade, crème glacée, soupe, nouilles, sauce à spaghetti, riz, sushi, plats de poisson, etc.
Le goût de tous les aliments sera rehaussé de façon inattendue. Quel est l’avantage majeur de l’utilisation du citron entier autre que pour prévenir les déchets et ajouter un nouveau goût à vos plats ?
Eh bien, les zestes de citron contiennent jusqu’à 5 à 10 fois plus de vitamines que le jus de citron lui-même. Et oui, c’est ce que vous auriez gaspillé. Mais à partir de maintenant, en suivant cette procédure simple de congeler le citron en entier, puis le râper sur le dessus de vos plats, vous pouvez consommer tous ses nutriments. Il est également bon à savoir que les zestes de citron sont régénérateurs de santé dans l'éradication des éléments toxiques dans le corps.
Donc, placez votre citron dans votre congélateur, puis râpez-le sur votre repas tous les jours.
 C’est un élément clé pour rendre vos aliments plus savoureux qui vous aidera à vivre plus sainement et plus longtemps !
C’est le secret de citron ! Mieux vaut tard que jamais ! Le citron est un produit miraculeux pour tuer les cellules cancéreuses. Il est 10,000 fois plus puissant que la chimiothérapie.
Pourquoi ne sommes-nous pas au courant de cela ? Parce qu’il existe des laboratoires intéressés à faire une version synthétique qui leur apportera d’énormes profits. Vous pouvez désormais aider un ami dans le besoin en lui laissant, savoir que le jus de citron et le citron lui-même tel qu'expliqué ci-dessus, est bénéfique dans la prévention de la maladie. Son goût est agréable et il ne produit pas les effets horribles de la chimiothérapie. Ce secret bien gardé est maintenu, afin de ne pas compromettre les multi millionnaires bénéfiques des grandes entreprises ?
Comme vous le savez, le citronnier est connu pour ses variétés de citrons et limes. Il est crédité de nombreuses vertus, mais la plus intéressante est l’effet qu’il produit sur les kystes et les tumeurs. Cette plante est un remède prouvé contre les cancers de tous types. Certains disent qu’il est très utile dans toutes les variantes de cancer. Il est également considéré comme un spectre antimicrobien contre les infections bactériennes et les champignons, efficace contre les parasites internes et les vers, il régule la tension artérielle trop élevée et est un antidépresseur, tout en combattant le stress et les troubles nerveux. La source de cette information est fascinante: il s'agit de l'un des plus grands fabricants de médicaments au monde, qui dit que, après plus de 20 ans d' essais en laboratoire depuis 1970, les extraits ont révélé qu'il détruit les cellules malignes dans 12 cancers, notamment du côlon, du sein, de la prostate, du poumon et du pancréas…
Les composés de cet arbre se sont avérés 10.000 fois plus efficace que le produit adriamycine, un médicament chimio-thérapeutique normalement utilisé dans le monde, pour ralentir la croissance des cellules cancéreuses. Et ce qui est encore plus étonnant: ce type de thérapie avec l’extrait de citron détruit seulement les cellules cancéreuses malignes et elle n’affecte pas les cellules saines.

mercredi, 08 avril 2015

Posdcast et vidéos en éducation pré- et périnatale

Podcast:

FRANCOIS AMIGUES ON OSTEOPATHY, EPIGENETICS, AND CHANGING THE WORLD

Vidéos du Kootenay Birthing Congress 2014

lundi, 02 mars 2015

Comprendre et améliorer le sommeil

issue de http://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_11/a_11_p/a_11_p_cyc/a_11_p_cyc.html

NOS DIFFÉRENTS SOMMEILS
LES CYCLES D'UNE NUIT LES RÊVES LES DÉRÈGLEMENTS DU SOMMEIL


D’un point de vue comportemental, on définit le sommeil par 4 critères : activité motrice réduite; réponses aux stimuli externes diminuées; posture stéréotypée (couché et les yeux fermés chez l’humain); et réversibilité relativement facile. Ces critères distinguent le sommeil du coma et de l’hibernation (voir encadré).

Comparé à l’éveil et au sommeil paradoxal, le sommeil lent montre sur l’électroencéphalogramme (ou EEG) une plus grande amplitude et une fréquence moindre. De l’assoupissement au sommeil profond dans lequel on plonge environ une heure et demie après le début de la nuit, cette amplitude va croître de plus en plus, et cette fréquence diminuer tout autant. On a donné, de façon quelque peu arbitraire, des noms à différentes fourchettes de fréquences d’oscillation de ce tracé de l’EEG.

Dans un spectre allant de la plus grande fréquence à la plus faible, on retrouve donc :

  • le rythme BETA : de 13 -15 à 60 Hertz (ou Hz, 1 Hz étant égal à une oscillation par seconde) de fréquence et environ 30 microvolts d’amplitude. C’est celui que l’on enregistre sur l’EEG d’un sujet éveillé et alerte qui traite activement de l’information. Certains y distinguent parfois le rythme GAMMA, de fréquences supérieures à 30 - 35 Hz, qui pourrait être relié à la conscience, c’est-à-dire à l’établissement de liens entre différentes régions cérébrales pour former un concept cohérent;
  • le rythme ALPHA : de 8 à 12 Hz de fréquence et de 30 à 50 microvolts d’amplitude. C’est le rythme typique d’un individu aux yeux clos, éveillé mais détendu ou en méditation. 

  • le rythme THETA : de 3 - 4 à 7- 8 Hz de fréquence et de 50 à 100 microvolts d’amplitude. C’est un rythme associé à l’activité limbique, celle de la mémoire et des émotions. 

  • le rythme DELTA : de 0,5 à 3 -4 Hz de fréquence et de 100 à 200 microvolts d’amplitude. C’est le rythme du sommeil profond et du coma.
  • Enfin, notons que l’absence d’ondes cérébrales, qui se traduit par un EEG plat, est un signe clinique de mort cérébrale.

Ces différents rythmes, ainsi que d’autres qui vont être présentés ci-bas, allaient servir de critères importants pour définir 4 stades distincts du sommeil lent. Il est bien évident que le glissement vers un sommeil de plus en plus profond au début de la nuit se fait progressivement, mais ces 4 stades constituent des repères pratiques pour décrire le niveau de profondeur du sommeil lent.

Le stade 1 du sommeil lent apparaît quand on s’allonge et ferme les yeux. Quelques brusques contractions musculaires des jambes annoncent alors le relâchement des muscles. Le début de l’endormissement est ensuite marqué par le rapide rythme Bêta de l’éveil qui est remplacé par le rythme Alpha plus lent d’un individu détendu aux yeux clos. Bientôt, des ondes Thêta, encore plus lentes, commencent à apparaître.

Bien que nos réactions aux stimuli du monde extérieur diminuent, le stade 1 demeure le moment où le dormeur est le plus facile à réveiller. Aussitôt interrogé sur son état de conscience, celui-ci rapporte habituellement qu’il venait juste de s’endormir ou bien qu’il était en train de s’endormir. Des rêves courts ou des pensées errantes sont aussi souvent rapportés durant ce stade qui dure généralement de 3 à 12 minutes.

   

Le stade 2 du sommeil lent est un sommeil léger où l’on assiste à une nouvelle baisse de fréquence de l’EEG et à un accroissement de son amplitude. Les ondes Thêta caractéristiques de ce stade sont ponctuées par un train occasionnel d’ondes de haute fréquence, les fuseaux du sommeil, qui sont des bouffées d’activité de 8 à 14 Hz et de 50 à 150 microvolts d’amplitude. Ces fuseaux durent généralement 1 à 2 secondes et sont produits par des interactions entre neurones thalamiques et neurones corticaux. On peut aussi observer durant ce stade une onde rapide de grande amplitude appelée complexe K. Celui-ci semble associée à de brefs réveils souvent en réponse à des stimuli externes.

Au stade 2, il est peu probable qu’une personne réagisse à une lumière ou un bruit, à moins qu’il soit extrêmement fort. Il est toutefois encore possible de réveiller les dormeurs à ce stade, même si ceux-ci rapportent alors qu’ils dormaient vraiment durant les 10 à 20 minutes que dure ce stade au début de la nuit. Mais comme le dormeur passe plusieurs fois par le stade 2 durant les cycles du sommeil, c’est le stade où l’adulte passe le plus de temps, soit près de 50% du temps de sommeil d’une nuit.

   

Le stade 3 du sommeil lent marque le passage du sommeil moyennement profond à profond. Les ondes Delta font leur apparition et constituent bientôt près de la moitié de ce que l’on observe sur l’EEG. Les fuseaux du sommeil et les complexes K s’observent encore, mais moins souvent qu’au stade 2. L’activité plus grande qui s’observe sur le tracé de l’EOG durant le stade 3 et 4 reflète la grande amplitude de l’activité de l’EEG dans les régions préfrontales plutôt que des mouvements des yeux.

Durant ce stade qui dure environ 10 minutes lors de sa première apparition durant la nuit (mais n’est présent qu’environ 7% du temps durant la nuit), les muscles ont encore du tonus et nous sommes très peu réceptif aux stimuli extérieurs, à moins qu’ils soient très forts ou aient un sens particulier pour nous (la mère qui entend son enfant pleurer ou notre nom par exemple).
   

Le stade 4 du sommeil lent est le niveau le plus profond du sommeil, là où l’on dort « le plus dur ». Les ondes Delta dominent le tracé de l’EEG et l’activité neuronale est globalement à son plus bas. La température du cerveau est aussi à son plus bas et la respiration, le rythme cardiaque et la pression sanguine sont ralentis par l’influence du système parasympathique.

Durant ce stade qui dure environ 35 à 40 minutes chez l’adulte lors de sa première apparition en début de nuit (15% à 20% du temps total de sommeil chez le jeune adulte), les muscles ont toujours leur  tonus et des mouvements des bras, des jambes et du torse sont possibles. C’est le stade où le sommeil est le plus réparateur pour le corps et où il est le plus difficile de réveiller le dormeur. C’est également durant ce stade que l’on peut observer les épisodes de somnambulisme et de terreur nocturne chez les enfants.

 

Le bâillement est un comportement stéréotypé et très ancien puisqu’on le retrouve des poissons aux humains, en passant par les reptiles et les oiseaux. Décrit dès l’Antiquité par Hippocrate (qui pensait que le bâillement permettait l'évacuation de la fièvre), ce n’est qu’avec les progrès des neurosciences dans les années 1980 qu’on s’y intéressa plus sérieusement. 

Grosso modo, le baîllement se déroule en trois phases : d’abord une longue inspiration, puis un point culminant, et finalement une expiration rapide, associée ou non à des étirements. S’ensuit généralement une sensation de bien-être et de détente qui nous fait percevoir notre corps bien plus précisément qu’avant le bâillement.

Contrairement à ce qu’on a cru pendant des siècles, bâiller ne sert pas à améliorer l'oxygénation cérébrale. Ce dogme a d’abord été ébranlé quand on a constaté que le fœtus pouvait bâiller dès l’âge de 12 semaines dans le liquide amniotique du ventre de sa mère. Difficile de croire qu’il oxygène ainsi davantage son cerveau…

Ensuite, si le bâillement servait vraiment à élever le taux d’oxygène dans le sang, la fréquence des bâillements serait réduite lors de l’inhalation d’oxygène concentré. À l’inverse, elle serait augmentée par l’élévation du taux de CO2 dans le sang. Or plusieurs études ont démontré que ce n’était pas ce que l’on observe. De plus, le bâillement n’est pas plus fréquent chez les patients souffrant de troubles respiratoires aigus ou chroniques.

Le rôle du bâillement n’est pas complètement élucidé. Mais comme les bâillements sont plus fréquents quand on s'éveille, quand on s’ennuie ou que l’on s’endort, il semble que sa fonction principale soit de stimuler notre vigilance. Il jouerait aussi un rôle dans la communication non-verbale en particulier chez les primates.  

Cela nous amène à parler d’un phénomène singulier propre au bâillement : sa contagion. Autrement dit, le fait de voir quelqu’un bâiller nous incite à bâiller. Le simple fait d’y penser peut même parfois suffire ! Le mot contagion est un peu mal choisi car il n’y a bien entendu pas de microbes qui sont transmis ici. Il s’agirait plutôt d’une forme d'imitation involontaire. On pense que ce mécanisme se serait mis en place pour améliorer la cohésion sociale, en permettant par exemple aux personnes présentes d’avoir le même niveau d'éveil en même temps.

Dans le reste du règne animal où le bâillement s’observe tant chez les proies que chez les prédateurs, l’assoupissement collectif auquel il incite pourrait permettre une attaque groupée des prédateurs après un sommeil réparateur et diminuerait l’isolement d’individus endormis, et donc très vulnérables, chez les proies. 

Il n'existe pas de centre nerveux strictement associé à ce réflexe, mais certaines structures cérébrales comme l’hypothalamus, l’hypophyse ou le tronc cérébral sont indispensables à son apparition. Certains ont avancé que les fortes contractions des muscles de la mâchoire durant le bâillement amèneraient une stimulation de la formation réticulée et ainsi favoriseraient l’éveil.

En terminant, notons que l’accent circonflexe dans le mot bâillement est sur le « a » et non sur le « i » car dans le vieux français, on disait « baailler », en prolongeant le « a » lors de la prononciation, comme pour imiter le long « a » du bâillement…

 

LES CYCLES D'UNE NUIT
NOS DIFFÉRENTS SOMMEILS LES RÊVES LES DÉRÈGLEMENTS DU SOMMEIL

Le temps consacré au sommeil varie grandement avec l’âge. En gros, de la naissance à la mort, il ne fait que diminuer.

Un nouveau-né dort en moyenne 16 heures par jour, mais dès cet âge, on observe de « gros dormeurs » (20 heures) et de « petits dormeurs » (12 heures). Le sommeil du nouveau-né est indifférent au jour et à la nuit et est morcelé en périodes de 3 à 4 heures, le besoin de téter étant la principale source d’éveil. Environ la moitié de ce temps de sommeil est du sommeil paradoxal, ce qui constitue le double de ce que l’on observe chez l’adulte.

Cette grande quantité de sommeil paradoxal chez le très jeune enfant favoriserait le développement de son système nerveux central. En effet, on sait que l’activité nerveuse aide les synapses en formation à trouver leur cible. Or cette activité nerveuse est très intense durant le sommeil paradoxal et les fréquents épisodes de celui-ci favoriseraient donc l’activation des voies nerveuses et l’établissement entre elles des contacts synaptiques appropriés.

 

L'installation d’un rythme circadien survient entre le premier et le sixième mois. Le bébé commence alors à «faire ses nuits» (au grand soulagement de ses parents !), c'est-à-dire que son sommeil devient surtout nocturne (par exemple 10 heures la nuit et 6 heures le jour soit 2 à 3 siestes). 

À 6 mois, bébé dormira en moyenne 15 heures, puis 14 vers 2 ans, puis 12 vers 3-4 ans (10 heures la nuit et une sieste le jour). La proportion du sommeil paradoxal décline rapidement jusqu’à 4 ans, où elle se stabilise autour du niveau du jeune adulte, soit environ 20 à 25% du temps de sommeil. 

Vers 10 ans, les nuits d’un enfant durent à peu près 10 heures. Les adolescents ont toujours besoin de plus de sommeil qu’un adulte, soit autour de 8 ½ - 9 heures. Leur horloge biologique les fait aussi rester éveillés plus longtemps le soir et se lever également plus tard le matin. Les cours qui débutent tôt le matin sont donc loin d’être optimaux pour les adolescents…

Les personnes âgées ont souvent un sommeil plus léger, plus fragmenté et se lèvent plus tôt. La durée de leur sommeil nocturne est moindre, mais leur besoin de sommeil, lui, demeure sensiblement le même qu’au début de l’âge adulte. D’où le besoin de faire des siestes durant le jour pour pallier au manque à gagner.

 

Source: adapté de Challamel M.J., Thirion M. et Appleton & Lange, Kandel, Schwartz, Jessell, Principles of Neural Science

La durée du sommeil paradoxal des personnes âgées décline pour tourner autour de 15% de leur temps de sommeil. Le sommeil le plus profond (stade 4) diminue aussi progressivement avec l’âge, contribuant à rendre le sommeil plus sensible aux perturbations de toute sorte. Étant donné l’importance du sommeil lent pour le système immunitaire, il se pourrait bien que la diminution de celui-ci rende aussi plus vulnérable aux maladies.

 

       
Liens
Lien : Peut-on rêver sans Freud? Lien : There's evidence now that dreams might have some psychological meaning after all Lien : A modern interpretation of dreams Lien : Psychoanalysis And The Brain
Lien : DREAMING AND REM SLEEP ARE CONTROLLED BY DIFFERENT BRAIN MECHANISMS Lien : New Trends in Dream Brain Research Lien : DREAMING and the BRAIN: Toward a Cognitive Neuroscience of Conscious States Lien : L'esprit et le cerveau : CRITIQUE DU PARALLELISME PSYCHOPHYSIQUE
Lien : The evolution of REM sleep Lien : Le rêve Lien : La Recherche : Hors série n°3 - Le sommeil et le rêve Rêve et Sommeil
Outil
Outil : L'électricité des songes
Capsules originales
Expérience : Ce que nous révèlent les cerveaux divisés sur le langage Ce que nous révèlent les cerveaux divisés sur le langage
Outil: Les rêves lucides   Les rêves lucides

Les conceptions du rêve de Mark Solms ou de Jean-Pol Tassin (voir texte ci-contre) s’accordent non seulement avec certains aspects de la psychanalyse, mais aussi avec les modèles où l’activité cérébrale nocturne réactive ce que nous avons appris durant la journée, consolidant ainsi certains souvenirs et certains gestes. Car ces souvenirs ne seraient pas activés de manière aléatoire. Ceux qui ont été chargées des émotions les plus intenses, que ce soit au cours des premières périodes de la vie ou, au contraire, dans les jours qui ont précédé le rêve, le seraient davantage.

D’autres expériences en imagerie cérébrale ont démontré que le système limbique, fortement impliqué dans les émotions et la motivation, était très actif durant le sommeil paradoxal. De plus, des zones du cortex préfrontal impliquées dans la mémoire de travail, l’attention, le raisonnement logique et le contrôle de soi étaient, elles, inactives. Cette suppression d’activité au niveau du cortex préfrontal pourrait expliquer plusieurs caractéristiques des rêves, comme leur imagerie étrange, leur côté illogique et non critique face à soi-même. Sans parler de l’évanescences des rêves dès le réveil.

Ces données s’accordent donc avec un certain nombre d’éléments de la théorie Freudienne classique, comme l’encodage de nos désirs et de nos motivations dans l’imagerie onirique ou encore la désinhibition émotionnelle.

Lien : Freud's dream theory gets boost from imaging work

La faible activation des lobes frontaux observée par imagerie cérébrale lors du sommeil paradoxal ne semble pas aller dans le sens des observations de Solms qui attribue à cette région un rôle de génération des rêves. D’autres études seront sans doute nécessaires pour préciser le rôle des différentes régions des lobes frontaux dans les rêves.

LES RÊVES
NOS DIFFÉRENTS SOMMEILS LES CYCLES D'UNE NUIT LES DÉRÈGLEMENTS DU SOMMEIL

A quoi servent les rêves ?  Et d’abord, est-il vraiment pertinent de poser la question d'une fonction biologique des rêves au même titre que la nutrition ou la respiration par exemple ? Si certains neurobiologistes répondent non à cette question et considèrent les rêves comme de simples épiphénomènes associés à l’activité cérébrale, d’autres pensent qu’ils contribuent au développement épigénétique ou au traitement de l’information récemment acquise.

D’autres encore, bien qu’appuyant leur théorie sur des données neurobiologiques issues de l’imagerie cérébrale des années 1990, y voient une manifestation psychologique qui, dans la lignée de Freud, pourrait être porteuse de sens.


Gérard Larguier, Le rêve du père Freud. 
http://www.gerard-larguier.com/index_fr.php

C’est le cas du neuropsychologue et psychanalysteMark Solms. Celui-ci constata d’abord que plusieurs de ses patients ne présentant plus de phases de sommeil paradoxal à la suite d’une lésion de leurs neurones du pont faisaient tout de même régulièrement des rêves. Il mit ensuite en évidence deux régions corticales (n’ayant rien à voir avec le sommeil paradoxal) qui, quand elles sont lésées, entraînent la perte de l’expérience subjective du rêve. La première région est située au point de rencontre des cortex occipital, temporal et pariétal et est impliquée entre autre dans l’imagerie spatiale. Difficile, en effet, de concevoir nos rêves sans la présence d’images dans notre esprit.

L’autre région cérébrale qui, selon les travaux de Solms, semble nécessaire au rêve est située dans le cortex frontal. Les voies nerveuses qui se projettent sur cette région utilisent la dopamine comme neurotransmetteur et reçoivent l’appellation de système mésolimbique.

Pourquoi les rêves disparaissent-ils quand cette région impliquée dans le renforcement positif et la motivation est lésée ? Probablement parce que la transmission dopaminergique est perturbée. C’est en tout cas ce que l’on observe chez les personnes qui prennent des médicaments reconnus pour diminuer la concentration en dopamine et qui rêvent beaucoup moins. Et le contraire est aussi vrai : les patients qui prennent des médicaments qui augmentent l’activité dopaminergique dans cette voie, comme la L-Dopa prise par ceux qui souffrent de la maladie de Parkinson, rêvent plus intensément qu’avant et ce, sans que la fréquence et la durée des phases de sommeil paradoxal ne soient modifiées.

Pour Solms, il semble donc clair que si le sommeil paradoxal est généré dans les régions les plus ancestrales du tronc cérébral, les rêves pourraient quant à eux naître au niveau cortical. Et la participation d’aires frontales et occipito-temporo-pariétales régulant la mémoire, les sentiments et la motivation viendrait appuyer l’idée que le rêve sert en quelque sorte à traiter à nouveau des événements subjectifs déjà vécu par le sujet. Bref, avec la théorie de Solms, les rêves peuvent avoir un sens et les fondements de la psychanalyse se trouvent épargnés, contrairement à l’hypothèse de Hobson et McCarleyoù les rêves ne sont que le résultat d’un bombardement aléatoire du cortex par des signaux provenant du pont et dénués de sens.

Lien : A Critique of the Hobson Versus Solms Debate

Cette théorie de l’origine corticale des rêves soulève plusieurs questions, notamment la difficulté de concilier le souvenir si évanescent de nos rêves avec un rôle aussi fondamental pour l’équilibre psychique que celui sous-tendu par cette théorie.

La question du caractère étrange et fragmentaire de nos récits oniriques est d’ailleurs au centre d’une autre théorie audacieuse sur l’origine de nos rêves : on ne rêverait peut-être pas en dormant, mais en se réveillant ! Cette théorie, développée par Jean-Pol Tassin, part du paradoxe que la conscience s’évanouit durant le sommeil mais que le rêve ne peut exister que si nous en prenons conscience. Or selon Tassin et ses collaborateurs, durant le sommeil paradoxal, le cerveau est actif mais son activité ne permet ni la conscience, ni le rêve.

Un corollaire neurobiologique appuie d’ailleurs cette interprétation : des neurones neuromodulateurs à la noradrénaline et à la sérotonine nécessaires pour que l’information nerveuse soit maintenue au-delà de quelques millisecondes dans le cerveau cessent de fonctionner durant le sommeil.

Lorsqu’on se réveil, ces neurones nécessaires à la conscience se remettent en action et nous permettraient alors de prendre conscience des images subliminales générées durant notre sommeil. Le rêve pourrait donc se construire en aussi peu que les quelques centièmes de secondes que dure notre réveil. C’est alors qu’on pourrait par exemple intégrer la lumière ou les paroles qui nous ont réveillé dans le récit du rêve, comme on l’observe parfois.

Comment expliquer alors qu’on a l’impression de rêver pendant la nuit ? On a observé lors d’enregistrements d’EEG durant la nuit complète que même un bon dormeur peut se réveiller jusqu’à dix fois par nuit et se rendormir rapidement et ce, même s’il vous dit qu’il a dormi d’un trait. Durant ces « micro-éveils » de quelques secondes ou fractions de seconde, le cerveau se trouve dans un état identique à l’éveil, mais si peu longtemps que nous nous en souvenons très rarement. Ce serait pendant ces micro-éveils que nous pourrions rêver, c’est-à-dire organiser en récit des images mentales souvent hétéroclites. Et comme générateur d’images mentales hétéroclites, le sommeil paradoxal semble être le candidat tout désigné, bien que le sommeil lent puisse aussi en générer. En plus, le sommeil paradoxal est le stade du sommeil où les éveils spontanés sont les plus fréquents.

Ce modèle fournit donc une explication à l’aspect illogique, impossible ou irréel des scénarios de la majorité de nos rêves : comme la prise de conscience qui donne naissance au rêve se produit dans un temps très court suivant fréquemment une phase de sommeil paradoxal, les réminiscences seraient trop disparates pour être intégrées en un récit cohérent, et notre cerveau conscient « forcerait » un peu la réalité pour donner un sens à ces images. Ce ne serait d’ailleurs pas le seul phénomène où le cerveau nous joue des tours en voulant donner du sens à des stimuli déroutants, certaines illusions d’optiques et les expériences de split-brain allant aussi en ce sens (voir capsule expérience à gauche).

Pour Tassin, le rêve correspondrait donc à l’expression consciente lors de l’éveil de l’activité cérébrale inconsciente du sommeil. Le rêve demeurerait ainsi dépendant du sommeil car il naîtrait de la réactivation brutale, lors de l’éveil, des neurones à sérotonine et à noradrénaline dont l’activité est indispensable à la conscience.

Si cette hypothèse s’avère exacte, plusieurs observations pourraient s’interpréter autrement. Par exemple, en réveillant un dormeur, on n’interrompt pas un rêve, on lui donne naissance ! Et le chat endormi mais « désinhibé » de Jouvet ne faisait alors que reproduire des gestes effectués pendant la journée, sans percevoir consciemment les images liées à ces gestes. Donc sans rêver.

De plus, cette conception du rêve permet d’entrevoir une signification possible des rêves pour le sujet. Car si le rêve survient en quelques centaines de millisecondes, la censure qui peut exister à l'état d'éveil n'apparaît plus. D'où le caractère "bizarre" du rêve, lequel gagne alors à être interprété.

 

       
Liens
Lien : Les troubles du sommeil Lien : LES PARASOMNIES Lien : LES PARASOMNIES DE L'ENFANT Lien : LES PARASOMNIES

La narcolepsie, bien qu’aussi fréquente que la maladie de Parkinson ou que la sclérose en plaque, demeure méconnue. Souvent confondue avec d’autres pathologies comme l’épilepsie, elle est souvent diagnostiquée avec un retard de plus de 10 ans. Cette affection semble avoir une composante génétique mais des facteurs environnementaux influencent aussi vraisemblablement l’expression de la maladie.


Voici un exemple d’un cas de narcolepsierapporté par un médecin. Un berger français d’une trentaine d’années se surprend à dormir debout en surveillant sont troupeau. Il lui arrive d’avoir d’étranges visions, de rêver en marchant ou de se retrouver sans trop savoir pourquoi dans la cuisine de la ferme voisine. Il lui est déjà arrivé de tomber par terre en pleine discussion avec le guichetier de la Poste. Quand il a envie de rire ou qu’il est en colère, ses jambes flageolent souvent et il s’effondre comme un pantin désarticulé. La nuit, il dort mal et a parfois l’impression d’être paralysé.


La narcolepsie touche aussi les animaux, dont les chèvres, les ânes, les poneys et plusieurs races de chien qui présentent une affection génétique dont les manifestations sont semblables à la narcolepsie humaine. Or on a découvert, chez ces espèces de chien, une mutation sur le gène du récepteur de type 2 de l’hypocrétine. Ce neurotransmetteur est synthétisé uniquement par des neurones hypothalamiques qui projettent sur des structures impliquées dans divers aspects du sommeil.

Normalement, la sécrétion d’hypocrétines contribue au maintien du tonus musculaire et à la vigilance par l’activation de neurones à monoamines et à acétylcholine. Il semble que la mutation du récepteur de l’hypocrétine entraîne une hyperexcitabilité des neurones responsables du sommeil paradoxal et une altération descircuits qui inhibent ce même sommeil paradoxal. Chez l’humain, la dégénérescence des neurones produisant les hypocrétines produirait le même effet.

Lien : Recent Developments in Narcolepsy Research
LES DÉRÈGLEMENTS DU SOMMEIL
NOS DIFFÉRENTS SOMMEILS LES CYCLES D'UNE NUIT LES RÊVES

Depuis les années 1970, des laboratoires de recherche sur le sommeil ont émergé un peu partout dans le monde. Grâce à eux, on a découvert que les problèmes de santé causés par le manque de sommeil sont bien plus nombreux qu’on l’avait imaginé. Ces laboratoires ont aussi identifié plus de 100 dérèglements qui peuvent affecter notre sommeil. Outre les insomnies et les problèmes liés au rythme circadienles hypersomnies et les parasomnies constituent les deux autres grandes catégories des pathologies du sommeil.

La narcolepsie
, autrefois appelée « maladie du sommeil », est une hypersomnie qui se caractérise par une somnolence excessive durant la journée pouvant aller jusqu’à des attaques de sommeil brutales et irrépressibles plusieurs fois par jour. La personne tombe donc littéralement endormie à toute heure du jour. De plus, lors de ces attaques, la personne passe directement de l’état de veille à une phase de sommeil paradoxal, ce qui est tout à fait singulier puisque les personnes saines passent invariablement par une période de sommeil lent avant d’accéder au sommeil paradoxal. En fait, de nombreux symptômes de la narcolepsie peuvent être vus comme l’intrusion d’une phase de sommeil paradoxal chez une personne éveillée.

De plus en plus d’études chez l’animal et chez l’humain (voir encadré à gauche) convergent vers une implication des hypocrétines dans la narcolepsie. Les hypocrétines (ou orexines) sont des neuropeptides produits uniquement dans des neurones l’hypothalamus. Or, plusieurs analyses post-mortem chez l’humain ont démontré une baisse marquée du nombre de ces neurones dans le cerveau de personnes narcoleptiques comparé à celui de personnes saines.

Dans sa forme complète, la narcolepsie s’accompagne aussi d’une manifestation pour le moins surprenante quand on en est témoin : la cataplexie. Il s’agit d’une baisse de tonus musculaire soudaine de courte durée (moins d’une minute) et d’intensité variable. Elle peut aller d’une simple faiblesse au niveau du cou, des genoux ou des muscles de la face à une paralysie totale provoquant la chute de la personne sur le sol. 

L’attaque de cataplexie est habituellement déclenchée par une émotion forte comme un fou rire, la colère, la surprise ou encore l’excitation sexuelle. Ces patients sont souvent conscients durant ces attaques, mais incapable de bouger, ce qui est une situation assez terrifiante. Encore une fois, le lien avec le sommeil paradoxal est évident : il s’agit d’une atonie musculaire en tout point semblable à celle qui survient durant le « REM » pour empêcher le corps d’actualiser nos rêves.

La paralysie du sommeil et l’hallucination liée au sommeil sont d’autres symptômes de la narcolepsie. La première se traduit par l'impossibilité temporaire de parler ou de bouger à l'endormissement ou à l'éveil, situation pour le moins déconcertante, surtout lorsque la personne n’en connaît pas l’origine. Quant aux hallucinations liées au sommeil, également expérimentées dans la transition veille – sommeil ou lors d’une baisse de vigilance durant la journée, elles sont des expériences bizarres et désagréables ressemblant à un rêve éveillé.

Lien : My Own Private Idaho (1991) Lien : Recent Developments in Narcolepsy Research, An Explanation for Patients and the General Public Lien : NINDS Narcolepsy Information Page Lien : Les troubles du rêve Lien : POLYGRAPHIE DE SOMMEIL NOCTURNE D'UNE JEUNE PATIENTE ATTEINTE DE NARCOLEPSIE Lien : LA NARCOLEPSIE - ÉPIDÉMIOLOGIE Lien : Narcolepsy : Symptoms Lien : Narcolepsy Research - FAQs Histoire : History of Narcolepsy Lien : Movies of Narcolepsy/Cataplexy
Lien : Reduced Number of Hypocretin Neurons in Human Narcolepsy Lien : Pattern of Hypocretin (Orexin) Soma and Axon Loss, and Gliosis, in Human Narcolepsy Lien : Narcolepsy Lien : Center For Sleep Research, Siegel Lab Lien : THE NEURAL CIRCUITRY OF NARCOLEPSY Lien : Les hypersomnies Lien : Pouvoir dormir : la somnolence diurne excessive (SDE) Lien : Narcolepsy Information Lien : Narcolepsie-Cataplexie : une maladie paradoxale Lien : Narcolepsie Lien : Saturday night palsy Lien : Radial Nerve Dysfunction

On regroupe sous l’appellation de parasomnies un ensemble de phénomènes anormaux qui surviennent au cours du sommeil. Plusieurs parasomnies touchent particulièrement les enfants. C’est le cas de la terreur nocturne qui est un phénomène complètement différent du simple cauchemar.


" Le Cauchemar " d'Heinrich Füssli (1792). 
Collection privée
.
Le cauchemar est un rêve dont l’imagerie visuelle effrayante ou les émotions négatives sont suffisamment intenses pour provoquer le réveil du dormeur, le laissant apeuré et angoissé. Il se distingue ainsi du simple mauvais rêve qui ne cause pas le réveil. Les cauchemars accompagnent le développement psychologique normal de l'enfant(angoisse de séparation, rivalité fraternelle, etc...). Plus tard, chez l’adulte, ils sont favorisés par le stress ou par des facteurs physiques comme la fièvre. Certains cauchemars violents et récurrents peuvent aussi être liés à un stress post-traumatiques.

Les terreurs nocturnes sont pour leur part des événements, biologiquement et psychologiquement différents des cauchemars. Elles débutent chez les enfants de 3 à 6 ans et disparaissent généralement durant l’adolescence. L’enfant en proie à une terreur nocturne crie, hurle, a les yeux ouverts et peut tenir des propos incohérents en gesticulant. Contrairement au cauchemar où les gens peuvent se rappeler clairement des éléments du cauchemar au réveil, les terreurs nocturnes se caractérisent par une confusion lors du réveil, l’absence de rappel d’une imagerie onirique élaborée et la présence d’une activation intense du système nerveux autonome provoquant sueurs, élévation de la fréquence cardiaque et de la pression sanguine, etc. De plus, alors que les cauchemars surviennent surtout en sommeil paradoxal durant la seconde moitié de la nuit, les terreurs nocturnes surviennent typiquement en sommeil lent profond (stades 3 et 4) durant les premières heures de la nuit. L’épisode entier qui peut durer de 1 à 20 minutes est habituellement oublié le matin suivant alors que l’enfant se réveille de bonne humeur.

Lien : Les cauchemars post-traumatiques Lien : Cauchemars Lien : Contrôler ses cauchemars Lien : Rêves: les nanas font plus de cauchemars que les mecs Lien : LES PARASOMNIES

L’énurésie, c’est-à-dire l’involontaire « pipi au lit » pendant la nuit, laisse pour sa part des traces indéniables au matin… Les enfants sont qualifiés d'énurétiques s’ils mouillent leur lit plus de deux fois par semaine après l'âge de 5 ou 6 ans, donc bien après être devenus propres. Soutenir l’enfant plutôt que de le punir ou l’humilier lui permet de conserver une bonne estime de soi malgré ce dérèglement qui disparaît généralement à l’adolescence.

Le somnambulisme est une autre parasomnie particulièrement fréquente chez l’enfant. Environ le tiers des enfants seraient somnambule un jour ou l'autre et environ 3 % le serait à chaque mois. Encore ici, les épisodes de somnambulisme disparaissent progressivement avec l’âge, de sorte que 1 à 4 % des adultes en auraient encore à l’occasion.

Contrairement à la croyance populaire, il n'est pas dangereux de réveiller un somnambule. Ce peut être par contre assez difficile car les épisodes de somnambulisme, qui durent généralement autour de 10 minutes, surviennent pendant notre sommeil lent le plus profond, le stade 4, et donc dans les premiers cycles de notre nuit de sommeil. Le somnambulisme n’est donc pas provoqué par des rêves et n’en est pas accompagné.

On pense qu’un épisode de somnambulisme est déclenché par quelque chose, un bruit, une envie d’uriner, qui provoquent alors le réveil du corps mais pas celui du cerveau ! Le somnambule peut alors se promener, ouvrir le frigo, manger, décrocher le téléphone, jouer de la musique sans avoir conscience de ses actes. Comme ces fonctions cognitives très partielles ne sont pas sans danger, la meilleure chose à faire est de raccompagner la personne somnambule doucement dans son lit.

La somniloquie, qui est le fait de parler pendant le sommeil, peut pour sa part survenir autant en sommeil lent qu’en sommeil paradoxal. Les mots sont généralement si mal articulés et les phrases vides de sens que celui qui les entend demeure perplexe. Les épisodes survenant en sommeil paradoxal tendent toutefois à être plus élaborés.

Lien : C'est la vie: Histoires à dormir debout Lien : Parasomnies de l’enfant Lien : Les somnambules:  quand dormir devient périlleux Lien : LES PARASOMNIES DE L'ENFANT Lien : C'est la vie: Histoires à dormir debout Lien : The Rest of the Sleep Disorders Information Le manque de sommeil peut provoquer le somnambulisme

Le bruxisme est une autre parasomnie étrange qui consiste en des grincements de dents répétitifs et involontaires qui provoquent une usure anormale des dents et un inconfort des muscles de la mâchoire. Si le mouvement des mâchoires durant le sommeil s’observe chez environ la moitié de la population, seuls 6 % des gens vont aller jusqu’aux grincements de dents durant les stades du sommeil lent léger qui caractérisent le bruxisme. Les mécanismes de cette maladie ne sont pas encore complètement élucidés, bien qu’il soit maintenant admis qu’ils se situent bien au niveau du système nerveux central. La diminution du stress et le port d’un appareil buccal pouvant prévenir le dommage dentaire sont généralement bénéfiques.

Lien : Le bruxisme Lien : Bruxisme du sommeil: aspects fondamentaux et cliniques

Le trouble comportemental en sommeil paradoxal (« REM behavior disorder » ) est une pathologie rare mais fascinante qui touche cette fois-ci les personnes âgées. Il s’agit d’une forme de déambulation nocturne qui, de l’extérieur, peut ressembler au somnambulisme. Mais il y a une différence de taille puisque la personne n’est pas en sommeil lent mais bien en sommeil paradoxal durant ces comportements. Normalement, les muscles d’un dormeur en sommeil paradoxal sont complètement paralysés à l’exception des muscles respiratoires et des muscles oculaires. Or les  individus qui souffrent de trouble comportemental en sommeil paradoxal ne subissent justement pas la paralysie caractéristique du sommeil paradoxal et sautent littéralement du lit pour mimer leur rêve tout en continuant de dormir ! Il s’agit d’un trouble très dangereux puisque ceux qui en souffrent se blessent souvent en extériorisant leurs rêves, tentant de fuir ou de combattre des agresseurs inexistants. Agresseurs qui peuvent prendre la forme du partenaire de lit qui passe alors un mauvais quart d’heure… Heureusement l’état de ces patients peut s’améliorer avec certains médicaments parmi lesquels figure la benzodiazépine clonazepam. 

Chez plusieurs de ces patients, on a pu démontrer la présence d’une lésion au niveau du tronc cérébral, c’est-à-dire dans les régions responsables de l’atonie musculaire du sommeil  paradoxal. Les mêmes régions qui, lorsque lésées chez le chat, lui permettait « d’extérioriser ses rêves ». Ces régions qui permettent l’atonie musculaire durant le sommeil paradoxal se seraient vraisemblablement mises en placeau cours de notre évolution pour éviter justement ce qui arrive aux personnes atteintes de trouble comportemental en sommeil paradoxal.

Lien : COMPORTEMENTS INHABITUELS PENDANT LE SOMMEIL : LES PARASOMNIES

La paralysie du sommeil, très fréquente chez les narcoleptiques, peut aussi exister d'une manière isolée, sans autre pathologie associée. Cette parasomnie se produit au moment de l’endormissement ou au moment du réveil et dure typiquement quelques minutes. Pendant cette période, la personne est incapable de bouger ou de parler. Cette paralysie pour le moins angoissante peut également s’accompagner d’hallucinations visuelles, auditives et même tactiles, appelées hallucinations hypnagogiques.

 

 

 

Cherchons la simplicité!

Que mangent les riches?

Chère lectrice, cher lecteur, 

Martin Vander Weyer, chroniqueur économique du magazine anglais The Spectator, se plaint dans un récent article de la tristesse des repas chaque fois qu'il mange avec un « super riche ».

Il raconte avoir accompagné pendant deux jours dans les plus somptueuses réceptions en Inde Sir Richard Branson, PDG du groupe Virgin : jamais il ne le vit toucher aux magnifiques buffets servis en son honneur.

Lorsqu'il déjeuna avec Lord Bamford, un richissime industriel collectionneur de Ferrari, celui-ci se contenta d'une petite salade de crudités sans assaisonnement, « de la nourriture pour lapin » selon ses mots.

Le plus riche des milliardaires de Londres, Sri Hinduja, propriétaire d'un immense groupe industriel, chimique et d'armement, d'origine indienne, ne boit que du thé et ne mange que des légumes, à tel point que, lorsque la Reine d'Angleterre l'invite en son palais de Buckingham, il vient avec sa nourriture dans un Tupperware [1] !

Le multimilliardaire Steve Jobs, dirigeant d’Apple, était lui aussi « fruitarien », ne mangeant que des légumes et fruits frais, ainsi que des céréales complètes. Son gourou, Robert Friedland, dirigeait une ferme communautaire où le jeune Steve se rendait souvent [2].

Marc Zuckerberg, le jeune PDG de Facebook, devint quasi-végétarien en 2011, l'année où sa fortune fit le plus grand bond en avant. Il expliqua au magazine Fortune être entré dans une nouvelle démarche vis-à-vis de la nourriture : « Cette année je suis pratiquement devenu végétarien, car la seule viande que je mange vient d'animaux que j'ai tués moi-même.(…) Je crois que beaucoup de gens oublient qu'un être vivant doit mourir pour que l'on mange, donc mon but est de ne pas me laisser l'oublier, et d'être reconnaissant de ce que j'ai », a-t-il expliqué. Il précise que « beaucoup » de ses amis font comme lui [3].

Larry Ellison, PDG d'Oracle, à la tête d'une fortune colossale (41 milliards de dollars) est connu pour être un « végétarien plus poisson » [4].

Les fondateurs de Google, Larry Page et Sergueï Brin, ont insisté depuis l'origine pour que tous leurs employés mangent bio dans le « Googleplex », le campus qui sert de siège à leur société.

Il est intéressant de noter que ces exemples sont tirés des plus riches parmi les riches. Entre eux et nous, les gens normaux, il y a évidemment une classe très nombreuse de personnes qui, au contraire, profitent de leur fortune pour faire n'importe quoi sur le plan alimentaire, comme en témoignent par exemple les taux dramatiques de diabète dans les pays du Golfe et chez les riches citadins en Chine, en Inde, au Brésil, au Mexique, etc [5].

Quant à l'homme le plus riche du monde, Warren Buffet, dont la fortune est estimée à 65 milliards de dollars, il a expliqué à de nombreuse reprises n'avoir jamais changé de régime depuis l'époque où il était un étudiant fauché : Big Mac et Coca-Cola à tous les repas, qu'il va lui-même chercher au McDrive, dans sa vieille voiture bringuebalante. (Il faut noter qu'il habite toujours dans le modeste pavillon qu'il acheta en 1957 dans un quartier populaire d'Omaha, au fin fond des Etats-Unis. Il est connu également pour avoir répondu, à un journaliste qui lui demandait pourquoi il ne s'achetait pas un costume plus cher : « Mais j'achète des costumes chers ! C'est juste qu'ils paraissent bas de gamme quand c'est moi qui les porte. » [6])

Toutefois, c'est bien dans les quartiers les plus riches de New York, de la Silicon Valley, de Hollywood et dans les milieux financiers de Londres, de Genève et de Zurich, que vous trouvez le plus de végétariens, d'écologistes et d'adeptes du yoga, en proportion de la population.

La leçon que nous pouvons en tirer, c'est que lorsque vous n'avez plus rien à désirer dans la vie matérielle, vous n'avez pas envie de vous nourrir de caviar, de foie gras, de homards et de manger tous les soirs dans des restaurants étoilés.

Cette image de la vie des super riches qui ne serait que fêtes arrosées de Champagne et tables croulant de petits-fours est un cliché véhiculé par la publicité, le cinéma, les vidéoclips pour faire croire aux gens que le bonheur c'est ça, quand on en a les moyens. Et que donc, si vous voulez être plus heureux, il faut gagner plus d'argent pour pouvoir, vous aussi, vivre de cette façon.

Mais c'est un mensonge, une arnaque, dont le seul but est de vous pousser à consommer plus.

La meilleure nourriture du monde

Depuis la plus ancienne antiquité, dans toutes les civilisations, les sages ont compris qu'il n'y a pas de meilleure boisson qu'un grand verre d'eau fraîche après l'effort.

Les montagnards savent qu'il n'y a pas de repas plus succulent qu'une bonne tartine de jambon cru mangée accroupi sur un rocher, dans les rayons du soleil levant qui viennent caresser le sommet de la montagne après une marche harassante commencée à 4 heures du matin.

Les marins savent qu'il n'y a pas de plus grand plaisir culinaire qu'une tasse de thé brûlant dans la soute de leur bateau après 12 heures de lutte contre la tempête.

Ce principe d'austérité heureuse a été expliqué en long, en large et en travers par Sénèque, philosophe romain. Immensément riche lui aussi, il s'était aperçu que son seul moyen d'être vraiment heureux était de porter des vêtements simples, dormir à la dure sous les étoiles, boire de l'eau fraîche et manger une nourriture légère.

À noter que Sénèque vécut exactement à l'époque de Jésus Christ (il est né en l'an « 1 après JC » !), qui enseigna également qu'il est « plus difficile à un homme riche d'entrer au Royaume des Cieux qu'à un chameau de passer par le chas d'une aiguille », autrement dit que les biens matériels sont un obstacle pour parvenir à la sainteté.

Mais les vertus du détachement étaient aussi prêchées par d'innombrables sages, prophètes et philosophes à travers les âges : Confucius, Bouddha, Moïse (contre le « veau d'or »), Socrate (pour qui la mort elle-même n'était pas inquiétante), Cicéron, saint François d'Assise, Montaigne (« Philosopher, c'est apprendre à mourir », autrement dit à se détacher des biens du monde)…

Aujourd'hui, cette sagesse est toujours prêchée par Nassim Nicholas Taleb, qui rappelle que le corps a ceci de merveilleux qu'il se renforce lorsqu'il est soumis à des épreuves, et qu'au contraire le confort et l'abondance l'affaiblissent et le rendent malade ; Pierre Rahbi, à qui j'ai emprunté l'expression de « l'austérité heureuse » ; le Pape François, qui appelle à la pauvreté volontaire, et tant d'autres qui sans cesse rappellent qu'une vie simple est la seule voie vers le vrai bonheur.

Conseils pratiques pour une vie heureuse

J'ai un jour rencontré l'écrivain franco-russe Andréï Makine, lauréat du prix Goncourt. Il m'expliqua que ses succès littéraires lui avaient rapporté beaucoup d'argent mais qu'il en avait fait don à des personnes « qui en avaient plus besoin que lui ».

Alors que je le félicitais pour tant de générosité, il me répondit que, pas du tout, il n'avait pas fait ça par générosité mais parce qu'il tenait avant tout à ne pas se compliquer la vie. Dès que l'on commence à avoir des choses, cela vous fait perdre du temps. Ainsi une grande maison demande plus d'entretien qu'une petite, une grosse voiture se gare moins facilement qu'une petite, et beaucoup moins vite qu'un vélo, des chaussures à lacets s'enfilent plus lentement que des sandales, etc.

Cumulez ces petits gestes sur une longue période, et ce sont des années de vie que vous perdez.

Un des choix les plus importants à faire est d'habiterdans un endroit accessible et pratique. Aller et venir à pied ou à vélo de son travail est un des choix qui améliorent le plus la vie au quotidien. L'idéal est de pouvoir également faire ses courses à pied. Avoir un marché dans une rue adjacente vous économisera chaque semaine des heures perdues dans les parkings, les ronds-points et les galeries commerciales des supermarchés.

Si vous êtes en immeuble, choisissez les étages les plus bas, qui vous évitent de dépendre de l'ascenseur. Préférez une petite surface, où vous ne perdrez pas de temps à traverser les pièces, faire le ménage, ouvrir et fermer les volets.

De même, on nous pousse constamment à acheter de nouveaux vêtements mais la réalité est que la plupart d'entre nous avons une ou deux tenues préférées que nous portons la plupart du temps (selon les saisons). Ayons le courage de vider nos armoires de tous ces vêtements et chaussures que nous ne portons jamais, et donnons-les à Emmaüs. C'est autant de place de rangement gagnée.

Vivre dans une région ensoleillée est également un grand avantage, car vous portez des vêtements simples et amples, qui vous font économiser beaucoup de temps en lessive et pour vous habiller.

Nos cuisines sont souvent trop grandes : les cuisinistes font rêver les foules avec de magnifiques cuisines rutilantes et suréquipées, mais la réalité est qu'elles sont presque toujours sous-utilisées. Comme pour les vêtements, ce sont au final toujours la même casserole, la même poêle et les mêmes deux ou trois ustensiles de base que nous utilisons. Bien entendu, il faut éviter les livres de cuisine qui vous donnent des recettes nécessitant des ingrédients et du matériel compliqués. 

Ne partez pas en vacances à l'autre bout du monde, cela ne vous rendra pas plus heureux. Au contraire, le temps d'attente dans les aéroports, les bagages qui se perdent, les transferts, le décalage horaire, l'installation dans des chambres d'hôtel, tout cela vous gâche l'essentiel du temps de vos vacances, fatigue et coûte inutilement cher.

Avec tout l'argent que vous aurez économisé, achetez de la nourriture bio, de bonne qualité.

Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?

Alors, puisqu'il n'est pas besoin d'attendre d'être riche pour être heureux, et que le succès financier en pousse certains à vivre plus simplement qu'avant, commençons tout de suite.

Fuyons les fausses promesses des publicitaires. Ils ne pensent qu'à nous faire consommer plus, ce qui, au bout du compte, ne pourra que nous rendre malades et malheureux.

Et merci à tous ces milliardaires cités au début de cette lettre qui montrent que tout cela n'est pas qu'un beau discours, mais que certains au moins le mettent réellement en pratique.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis 

PS : Il y a mille et une manières de d'accommoder simplement des aliments sains et délicieux : choisissez vos ingrédients, mariez-les, ajoutez votre touche et régalez-vous et vos proches. Cliquez ici pour découvrir toutes les vertus et tous les plaisirs de la cuisine santé.

****************************** 
Publicités : 

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse :La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici

****************************** 

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici

****************************** 

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante

****************************** 

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici

****************************** 

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants : 

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

****************************** 

Sources : 

[1] Voir « Unhappy eaters » par Martin Vander Weyer, The Spectator, 17 mai 2014, page 33.

[2] Tech-gurus are leading the geek dinner revolution

[3] Mark Zuckerberg quasi végétarien

[4] Tech-gurus are leading the geek dinner revolution

[5] L’épidémie de diabète en plein envol : les prévisions pour le futur

[6] « I buy expensive suits. They just look cheap on me ! » : I buy expensive suits. They just look cheap on me.

****************************** 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici

Service courrier : Sercogest, 60 avenue du Général de Gaulle, 92800 Puteaux - France 

lundi, 16 février 2015

Séminaire d'ostéopathie énergétique et chaines musculaire

 

Cours d’ostéopathie

enseignés par François Amigues D.O., assisté de Cristalin Toullec D.O.

 

Osteopathy courses

taught by François Amigues D.O., assisted by Crystalin Toullec D.O.

Ostéopathie énergétique, posturale et chaînes musculairesCours n.2

Du 26 février au 1er mars 2015 à Montréal QC

Du 23 au 26 juillet 2015 à Jaffray, BC

Energetical, postural and muscular chains Course n.2

February 26th to March1st, 2015, in Montreal Qc

July 23th to 26th, 2015, at Jaffray, BC

Contenu et inscriptions ci-dessous

Content and registration below

 

 

Ostéopathie énergétique, posturale et chaines musculaires

Biodynamie de circulation énergétique dans la mise en mouvement de nos chaines musculaires

 

 

 

Energetical, postural Osteopathy and

muscular chains

Biodynamics of energetical circulation

in the motion of our

muscular chains

Jours 1:

. Principe d'énergie ou d'interrelations "Esprit-Corps"

. Anatomie des réseaux énergétiques d'interrelation et des chaînes musculosquelettiques - palpation

. Les niveaux énergétiques de la santé

. Palpation énergétique par niveaux

Jours 2:

. Observation statique et dynamique des chaînes musculaires

. Bon pied bon oeil et rééducation des capteurs visuels et podaux

. Rééducation des capteurs de l'ATM et l'orthodontie en ostéopathie

. Techniques d'inhibition des fuseaux neuro-musculaires et des appareils de golgi

. Principe d'identification et d'accueil cognitif de chaque typologie posturale

Jours 3:

. Prise des pouls

. Méridiens et fonctions énergétiques

. Parallèle des principes de médecine chinoise et de l'approche périphérique vers le centre en ostéopathie

Jours 4:

. Méthodologie de l'évaluation croisée énergétique et ostéopathique

. Intérêt des pouls dans la différenciation de zones superposées (foie, pc, estomac, rate, vessie, Ig, cr, pm...)

. Vérification de l'efficacité du traitement ostéopathique par les pouls et protocole de correction selon  l'énergétique

. Partenariat avec les médecins chinois, acupuncteurs et naturopathes

. Liens avec le séminaire périnatal et cognitif

 

Day 1:

. Principle of energy or "Mind-Body" interrelations

. Anatomy of relational energy networks and musculoskeletal chains - palpation

. The energy levels of health

. Energetical palpation though levels

 

Day 2:

. Static and dynamic observation of muscular chains

. Foot to eye links - Rehabilitation of visual and foot sensors

. Rehabilitation of the ATM sensors and orthodontic osteopathy

. Inhibition techniques  of neuromuscular spindles and Golgi apparatus

. Basis for identification and cognitive reception of each postural types

 

Day 3:

. Pulse taking

. Meridians and energy functions

. Parallels in the Chinese medicine principles and the « perifery to center » approach in osteopathy

Day 4:

.  Methodology of energetic and osteopathic cross evaluation

. Importance of pulse in the differentiation of overlapping areas (liver, pc, stomach, spleen, bladder, small Int, heart, lung...)

. Verification of the effectiveness of the osteopathic treatment with the pulse and correction protocol according to energics

. Partnership with Chinese doctors, acupuncturists and naturopaths

. Links with the perinatal and cognitive seminar

 

Inscriptions                  Registration                   

 

Il s'agit d’un cours post-gradué de troisième cycle réservé aux ostéopathes D.O.

Les cours seront en français ou en anglais avec traduction simultanée au besoin.

 

Le coût est de 700$ pour 4 jours et doit être payés 2 semaines avant le séminaire.

 

Pour réserver votre place, s'il vous plaît envoyez le dossier d'inscription ci-dessous un mois avant la date du cours, avec un chèque de dépôt de 200 $ au nom de François Amigues posté à François Amigues, PO Box 280, Jaffray, BC, V0B 1T0.

 

Nom et prénom…………………………………………

.........................................................

 

Adresse………………………………………………………………………...

Ville et province .......................................................

Code postal ...........................

Tel :.....................................................................

Cell :………………………………………………...

Email..........................................................................

Années de D.O. .....................

 

 

 

Pour de plus amples informations s'il vous plaît veuillez joindre francois.amigues@ gmail.com, ou appelez au 250 429 3332 - www.idealwellness.ca

 

 

These are post graduate courses reserved for Osteopaths D.O.

The courses will be in english or french with simultaneous translation when needed.

The cost is 700$ for 4 days and have to be paid 2 weeks before the seminar.

 

To reserve your place, please send the registration file below a month before the course, with a deposit check of 200$ made out to François Amigues send to François Amigues, PO Box 280, Jaffray, BC, V0B 1T0

Name and last name…………………………………...

….……………………………………………

Address…………………………………………………………………………

City & Province…..…………………………………….

Postal code……………………...

Tel :……………………………………………..

Cell : …………………………………………….

Email……………………………………………………..

Years of D.O. ………………...

 

For further informations please contact francois.amigues@gmail.com

Or 250 429 3332 - www.idealwellness.ca

 

 

Enseignants

François Amigues, ostéopathe D.O.

Je pratique à Montréal et en Colombie-Britannique depuis plus de 18 ans. Ma pratique ostéopathique est spécialisée dans les couples, les femmes enceintes et nouveaux-nés. Ma passion m’a conduit à organiser des symposiums internationaux dans les domaines de la santé et de la périnatalité à Montréal, et à travailler à la reconnaissance d'une journée mondiale pour les femmes enceintes. J'ai été invité à donner des conférences et des ateliers à Montréal, en Colombie-Britannique, aux États-Unis, en France et en Russie. Je suis le directeur du IDEAL Wellness Center en Colombie-Britannique où je suis aussi le président d'un organisme de bienfaisance, Ideal Family for pregnancy.

 

Cristallin Toullec, ostéopathe D.O. assistera le déroulement du séminaire. Il est passionné par les soins de la famille. Il a fondé l'Institut de préconception à Montréal et suit son travail ici à travers des ateliers et des conférences.

 

Ensemble, nous offrons des IDEAL Wellness Programs dans les écoles pour les enfants.

 

Teachers 

François Amigues, osteopath D.O.

I have been practicing in Montreal and BC for over 18 years. My osteopathic practice is specialized in couples, pregnant women and new borns. My passion has lead me to organize International symposiums in the health and perinatal fields in Montreal, and work toward the recognition of a world day for pregnant women. I have been invited to give lectures and workshops in Montreal, British Columbia, the United States, France and Russia. I am the director of the IDEAL Wellness Center in BC where I am the president of a charitable organization, Ideal Family for pregnancy.

 

 

 

Cristallin Toullec, osteopath D.O. will assist the seminar. He is passionate about family care. He founded the Institute of Preconception in Montreal and follows his work here through workshops and lectures.

 

Together we provide IDEAL Wellness Programs in schools for children.

 

 

vendredi, 06 février 2015

En 1ère à Montreal début mars, concert d'opéra et de grands airs classique par Guillaume Courmont, baryton et Lubka Amigues, soprano lyrique

Vous êtes cordialement invité à venir vous réjouir de ces deux voix naturelles qui sauront réchauffer vos coeur et vous vous faire vibrer à la beauté de l'âme!

Dates et lieu à venir.

Participation souhaitée 20$

jeudi, 02 octobre 2014

Attention au poisson Panga!! Danger de haute toxicité!

A LIRE ET A ENVOYER A TOUTES VOS CONNAISSANCES.

ATTENTION AVEC LE POISSON PANGA!

Le panga est un nouveau poisson asiatique que nous trouvons chez CARREFOUR et PICARD, surtout sous forme de filets, à un prix relativement bas.

Au Vietnam, le panga est un poisson de culture industrielle intensive, plus exactement, il vient du delta du Mékong, et il est en train d'envahir le marché à cause de son prix.

Voici ce qu’il y a à savoir sur le panga : Le Mékong est l'un des fleuves les plus contaminés de la planète. Les pangas sont infectés, à hauts niveaux, de venins et bactéries (arsenic, résidus industriels toxiques et dangereux, sous-produits du secteur industriel en pleine croissance), métaux contaminés, phénols poly chlorés (PCB) ou DDT et leurs (DDTs), chlorate; des composants relationnés (CHLs), hexachlorociloxane, isomères (HCHs) et hexa chlorobenzène (HCB). Ils sont alimentés avec des poissons morts, des restes d'os et avec une farine d'Amérique du Sud, le manioc et des résidus de soja et graines. Il est évident que ce type d'alimentation peu salubre n'a rien à voir avec l’alimentation d'un environnement naturel. Cela ressemble beaucoup à l’alimentation des vaches folles (vaches qui furent alimentées avec des vaches). Vous en rappelez-vous ? 

L’alimentation des pangas est complètement en dehors de toute règlementation judiciaire. Le panga grandit 4 fois plus vite que dans la nature, à l'état normal. De plus, les pangas sont injectés avec (PEE). Quelques scientifiques ont découvert que si l’on injectait les femelles panga avec des hormones féminines dérivées d’urine déshydratée de femmes enceintes, la femelle panga produirait ses œufs plus rapidement et en grande quantité, ce qui n'arriverait pas dans un environnement naturel (une femelle panga arrive ainsi à produire 500.000 œufs en une seule fois). De fait, ce sont des poissons qui ont des hormones injectables (produites par une entreprise pharmaceutique chinoise pour accélérer le processus de croissance et de reproduction.

En achetant du panga, nous collaborons avec des entreprises gigantesques sans aucun scrupule et spéculatrices, qui ne se préoccupent pas de la santé et du bien être des êtres humains.

NOTE : Étant donné la prodigieuse quantité de pangas disponible, ils termineront également dans d'autres aliments : surimi ( ces petits bâtonnets faits avec de la chair de poisson), poisson en boîte et probablement dans quelques aliments pour animaux (chiens et chats).

François HARMEGNIES IFREMER 

Centre de Brest Département REM (Ressources physiques et Écosystèmes de fond de Mer) Unité de Recherche - Géosciences Marines BP 70 29280 PLOUZANE Tel:+1-2-98-22-42-40

dimanche, 23 mars 2014

François & Lubka Amigues et références d'autres thérapeutes

François Amigues pratiquera à Montréal en ostéopathie du 12 au 31 octobre 2014, et ce du lundi au samedi de 7h45 à 17h30 (dernier rdv)au 1133 Bd St Joseph Est (en face de mon ancien bureau).

Pour tout rendez-vous, veuillez cliquez ici sur L'AGENDA ÉLECTRONIQUE qui sera disponible à partir du mois d'août 2014. Il vous suffit d'y inscrire votre prénom, nom, courriel et téléphones. Merci d'inscrire le numéro de votre cellulaire idéalement pour pouvoir vous rejoindre en cas de retard.

En cas de problème avec l'agenda, vous pouvez m'écrire à françois.amigues@gmail.com ou m'envoyer un texte à 250 464 1870 ou encore en me laissant un message à 514 312 7088.

À très bientôt!

Les consultations sont au tarif de 90 $ la séance payables comptant ou par chèque (nous ne prenons pas les cartes de crédit).

Si vous devez annuler votre séance, merci de bien vouloir le faire 48h à l'avance pour éviter d'avoir à en régler les frais.

Pour François et Lubka Amigues veuillez notez que nous partageons nos activités professionnelles entre Montréal et les rocheuses canadienne (à Jaffray, B.C. http://idealwellness.ca à l'institut: http://idealsociety.org)

Lors de nos absences, vous vous invitons à prendre rendez-vous  en ostéopathie auprès de ma très appréciée collègue Marie-Ève Veilleux à la même adresse, ou encore d'Erwan ou de Svétlana Gayet au 514 804 1585 ou auprès de Yan Saline ou Carole Dumais sur le Bd St Joseph.

Durant notre absence:

vous pouvez nous joindre pour une consultation en neurologie cognitive avec François (approche comportementaliste, mayeutique, Palo Alto, bioanalogie) ou en coaching avec Lubka par téléphone ou par internet en vidéoconférence sur "skype", en prenant un rendez-vous préalable par courriel à francois.amigues@gmail.com ou lubka.amigues@gmail.com en nous indiquant les jours, horaire et moyen que vous désireriez.


"Nouveau": 2 en 1! Séance d'ostéopathie 
(en aide biodynamique)avec François (d'une durée de 45 minutes), suivit d'une séance de coaching avec Lubka pour résoudre consciemment les défis révélés par le corps lors de la séance d'ostéopathie (d'une durée d'une heure). Cette approche novatrice déjà pratiquée dans notre centre de santé des rocheuses (http://www.idealwellness.ca) est maintenant disponible à Montréal pour le tarif très avantageux de 150$ (au lieu de 2 * 85$)


En cas d'urgence en ostéopathie, je vous recommande la maison de l'ostéopathie offre une permanence de qualité au 5637 Av Stirling - Montréal QC, H3T 1R7 tél: 514-342-8204

NB: Pour un support médical holistique (approche intégrée en santé: nutrition, habitudes de vie, gestion de stress - 30 ans de pratique), je vous recommande chaleureusement au Dr Yves Comeau M.D. (non participant à la RAMQ) au 514 303 4029, située au 1279 bd St-Joseph Est

Après une séance:
Il est fréquent d'avoir des réactions variées pouvant durer 24 à 48 heures le plus souvent, mais pouvant aller jusqu'à 8 jours tout en restant très normales.

En effet, le traitement à pour effet de recentrer le corps et de le libérer de nombreuses compressions qui "gèlent et engourdissent" les fonctions physiologiques normales des régions touchées.
Celles-ci se "réhabitent" plus ou moins rapidement de sang, de lymphe, de liquide céphalo rachidien, ce qui produit le même effet que lorsque nous réchaufferont rapidement nos mains gelées: cela est d'abord inconfortable avant de retrouver l'état normal.
D'autre part ces inconforts peuvent sa manifester par des aggravations des symptôme précédents, voir des nouveaux symptômes passagés.
Cependant, des traitements peuvent aussi produire immédiatement des améliorations sans aucun effets incommodant, ou tout en restant "silencieux de symptômes", et ne donner des résultats que 2 à 8 jours plus tard.

Voilà pourquoi il est important de patienter un peu pour savoir si le traitement doit avoir une suite ou si il est suffisant, ou encore si il doit être ajusté suite à des réactions qui ont du mal à se stabiliser.

Dans tous les cas, un traitement travaille durant 2 ou 3 semaines, car les améliorations de zones - anciennement captives de diverses sources de compressions - provoquent tout d'abord une modification de la physiologie de ces zones, suivit de modifications de l'organisme en entier et de modifications de la posture, donc des tensions sur les fascias, les ligaments, les muscles, les tendons, les articulations, voir les os!

Très complémentaire aux traitements, je vous recommande les deux meilleures activités pour l'être humain: la marche (sans rien dans les mains avec un minimum de 20 minutes et pas vraiment de maximum... bienvenue aux pèlerinages si guérisseurs!) et la natation.
D'autre part, le Qi kong, gymnastique millénaire est vraiment l'activité régulière la plus recommandée.
En équivalence, je vous recommande aussi la formidable méthode pilates, ainsi que le yoga (shivananda...), surtout le Birkram Yoga (St Henri) ou le Moksha Yoga (St Laurent) pour les personnes très enraidis.
Enfin, en terme d'exerciseur, les plus "ostéopathiques" sont l'elliptique (entre 200 et 350 $ chez Canadian tire, Zelers...) et "la gazelle" (150 $ avec taxes chez Wallmart)

Pour les bébés:

L'idéal est de les voir entre 3 semaines et 3 mois, car ils ont atteint une certaine maturité du système nerveux et n'ont pas encore verrouillés leur système crânien. On peut donc faire des merveilles sur eux pour toute leur vie!
Si il arrivait que l'enfant ait des manques de réflexes de succion du nourrisson ou tout autres problèmes avant 3 semaines, ils sont évidement bienvenus en urgence!

Pour avoir plus d'informations sur l'ostéopathie, je vous recommande les sites suivant:

http://amigues-osteo.com/index.html
http://www.registre.org/
http://www.osteopathie-canada.ca/
http://www.coq.org/
http://www.osteopathiecanada.ca
http://www.osteopate.com/
http://www.eso.ac.uk/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ost%C3%A9opathie
http://www.osteopathie-france.net/Formation/apostill9.htm

ATTENTION, choisissez un ostéopathe ayant une formtion de qualité!!!

En avril 2012, un article du journal de Montréal a fait mention de la poursuite judiciaire d’un ostéopathe pour une faute professionnelle grave. Pour aider les gens du public  à bien choisir leur ostéopathe et afin de réagir positivement aux évènements médiatiques entourant cette poursuite, nous vous proposons cet article écrit par un des membres du Réseau Qualita: http://qualita.ca/indications-de-losteopathie/bien-choisi...

Pour vous assurez d’être prit en charge de façon professionnelle par un ostéopathe, assurez-vous qu’il a été formé au Collège d’études ostéopathiques de Montréal ou au Centre ostéopathique du Québec et qu’il est membre du ROQ (Registre des ostéopathes du Québec) ou de l’ADOQ (association des ostéopathes du Québec).
  
 Partenaires très appréciés en complément des traitements:


Soins par internet: http://idealwellness.ca

PNL et coaching: Lubka Amigues par internet: lubka.amigues@gmail.com

Médecine:
Dr Johanne Lalande: 514 523 3563 1814, bd St Joseph Est
Pour trouver un bon docteur et un spécialiste dans votre région:
http://www.ratemds.com/filecache/SelectDoctor.jsp?sid=60&...

Obstétrique:
Dr Hélène Rousseau, au Jewich
Dr Nathalie Fisette à Anna Laberge
Les Sages Femmes des Maisons des naissances

Dentisterie:
Dr Louise Rosse, Bd St Joseph, 521 5811
Dr Alain Aubé, 1670 St Joseph, 526 3294

En orthodontie, les dr.:
- Jean René Vanbecelaire à Dorval, 317 Avenue Dorval, H9S 3H6, 514-636-4090
- Guy Duquet et Dr. Arkache à Longueil

Chirurgie en gynécologie:
Dr Gilles Soulez H notre Dame (embolisation des fibromes)

Orthopédie:
Dr Tran (formidable! travaille avec des produits les plus naturels): 514 624 0444, Bd St-Jean (mtl ouest)

Orthophonie:
Anne Dufour à Pointe Claire, 15 av. Cartier, 514 522 5654

Optométrie:
Yves Bastien: 274 6513/4

Ostéopathie:
Marie-Ève Veilleux, 1133 Bd St Joseph Est

Yann Saline, Bd St Joseph coin Rivard

Carole Dumais, Bd St Joseph

Patricia Reid à Beau Harnois

Nathalie Séguin: 514 522 0427
Bernard St-Asz: 514 523 1151

À New-York: Sylvie Erb

En France, Toulouse: Jean-Pierre Amigues, 011 33 5 61 49 84 47

En Psychologie:
- Suzane Boyer ("coach" personnel) 514 488 4245, 3792 Décarie, Mtl
- Serge St-Onge, psychologue EMDR (Cherrier/Berri)
- Gaétan Brossard

En homéopathie, analyse et réinformation cellulaire :
- Denis Hervé Cellulaire : (514) 712-4742 et ddherve@yahoo.ca et à l'IIRHB 2851-A, rue Masson (514) 271-4022


En homéopathie :
- André et Lisa Saine

- Diane Teolis: Montréal Hunsic, tel 514-382-7442 et courriel : d.teolis@sympatico.ca
- Gail Corobow Montréal NDG (spécialisée femme enceinte et enfants) téléphone : 514-483-6039 gailco@videotron.ca

En Neurologie cognitive, biologie totale et bioanalogie: http://icbt.ca/_fr/Conseillers.htm
- Consultation par internet: idealwellness.ca
- Sandra James à Montréal au 514 247 3669
- M. Bertrand Lemieux, Mont-Laurier, 819.623.6640, cvs@tlb.sympatico.ca
- Galina Husaruk utilise ses connaissances en décodage biologique, auriculothérapie, l'homéopathie et Constellation Familliale pour soutenir la démarche vers la guérison. (514) 273-1983
- Mme Michèle Clément 514.347.2332, 450.264.4259, clement.michele@gmail.com, michele@micheleclement.ca
- Olivier Comoy au 514-413-2888 ou à l'adresse infocomoy@gmail.com ou http://www.oliviercomoy.com/
- Mme Louise Laplante, Gatineau, 819.776.5111 #1, laplantecms@hotmail.com

- En France: Me de la Mauvinière, 13/15 av d’Italie à Paris tél: 06 80 27 64 59 et 17 bis avenue Guibert 78170 à La Celle St Cloud tél: 01 39 69 93 88 delamauviniere@free.fr

En Chromothérapie:
Olivier Béranec au 514 948 4368

En Hypnothérapie:
- Jean-Claude Zekri - Technique de Libération Emotionnelle au 2100, avenue Marlowe – #311
(514) 814-6396 ou (514) 990-7562 - jczekri@hypnoaide.com - www.hypnoaide.com

En irrigation du colon et en naturopathie:
- Jean-Claude Rodet à l'IIRHB 2851-A, rue Masson (514) 271-4022

En naturopathie:
- Laëtitia Betton à la clinique santé en approche intégrée, 5805, Christophe Colomb, Montréal, 514 271 7124

En homéopathie animale :
- Mr. Roberge: 514 218 0218 FORMIDABLE d'efficacité!!!

En herboristerie:
- La bottine aux herbes sur St-Denis

- Herboristerie C.Charles, 3154 rue Bouthillier , Carignan (Quebec) , J3L 3P9 , Tel : (450) 658-6636 --- 1-888-950-0601 --- Fax (450) 658-6536, lesproduitsmathias@videotron.ca, http://www.lesproduitsmathias.com/

Acupuncture:
- Guillaume Gagnon: 514 271 0517
- Clinique Kim Phu Quoc Truong Enr, 5913 rue Saint-Hubert, Montreal, (514) 273-2664
- Simon Bélair, Ac. , 483, boul. St-Joseph Est, (514) 794-4410, info@simonbelair.ca
- Sylvie Latraverse, Ac., Clinique d'Acupuncture, Sylvie Latraverse , 1160, St-Joseph Est, suite 203, (514) 381 5043, slat@sympatico.ca
- À Carrignan: Louis Lafreniere, Ac. , Acupuncture Louis Lafrenière, 2406, Gertrude (450) 658-7809 louislafreniere@qc.aira.com

NB: pour se soigner par le soleil: agence de voyage formidable de Salwa Bariche: 514 277 3142

Autres sites pour approfondir sa santé:
www.guerir.fr
http://www.medicinasagrada.com/
http://www.nationalpoolwholesalers.com/sauna_portable_fir.asp#page

Pour se documenter: Biosfaire, 4571, rue Saint-Denis
Montréal H2J 2L4
(514) 985-2467
1-800-613-3262
info@biosfaire.com
www.biosfaire.com

(F.A.)

samedi, 14 décembre 2013

Comment se libérer et libérer ses enfants des empreintes négatives de la grossesse, de la naissance et de l'enfance

Il est capital de savoir que lorsqu'une maman vit du stress puissant pendant la grossesse, type licenciement, gros déménagement, conflit puissant avec le conjoint, ses parents ou ses enfants, infidélité, séparation, perte, décés, dépression, agression, perte financière majeure... le corps de la maman va sécrété des fortes doses d'adrénaline, l'hormone du stress, qui rend le liquide amniotique très amer. Cette amertume est difficile à boire et le bébé peut diminuer de moitié l'ingestion capitale de liquide amniotique pour son développement. 

Ainsi affecté, le bébé se développe en puissante carences affectant tous les tissus, mais particulièrement le foie qui permet l'absorbtion des lipides par la vésicule biliaire et qui synthétise les glucides, les lipides, les protéines, les vitamines et nombres d'hormones, bref des éléments capitaux de la santé.

Lorsque l'on sais que pour le cerveau, les lipides représentent l'amour, on peut voir que l'absorption et la synthèse des protéines va fortement être limité, ce qui aura déjà de grande répercussion sur la vie amoureuse de l'adulte, mais aussi sa santé et don bien-être naturel.

Le foie gouverne aussi le fonctionnement du cortex pré-frontal gérant le caractère, la concentration et la vie comportementale familiale et sociale! Comme le foie gouverne aussi les muscles et les tendons, ces enfants pourrons améliorer toutes ces déficiences physique, émotionnelle et psychique, dont les capacité d'étude et de concentration par le sport. Une astuce pour les études est de faire faire les devoirs ou de les faire apprendre en "mouvement". Soyez créatif et ouvert à franchir le traditionnel: assis-toi, bouge pas et concentre toi!

Sachant que la plupart des mamans passent pas l'éventail de nombreux stress puissant précités, nous sommes plus ou moins tous affecté par ce fléau prénatal.

Il faut réagir!

Pour les parents, ayant des enfants encore à la maison, une des guérisons est de rejoindre les enfants endormis quelque soit leur âge et de raconter à leur cerveau sub et inconscient, qui s'éveille lorsque le cerveau conscient s'endort, ce qui s'est passé pendant leur vie pré ou périnatale pour que ce cerveau identifie que toute cette amertume n'était pas punitive! Dès que le cerveau profond relâche la culpabilité, toutes ses puissances redeviennent potentiellement réutilisables et peuvent prétendre à être réactivées, équilibrée pour que nos comportements profonds puissent se modifier au mieux.

vendredi, 13 décembre 2013

Aidez vos enfants en fortifiant votre couple

La santé et le bien être de nos enfants est directement proportionnelle à la santé et au bien-être du couple.

La tendance naturelle des familles est de consacrer son amour à ses enfants en oubliant de nourrir le couple. Il s'en suit des tensions parentales qui tôt ou tard heurterons les enfants. Lors qu'il y a des problèmes autour de nous, il est naturel de s'en sentir responsable, et les enfants sont les 1ier à amortir les peines de leurs parents.

Ainsi pour continuer à nourrir d'amour son couple malgré l'intensité amoureuse et l'énergie que demande les enfants, il faut investir sur des gestes hautement efficaces pour combler le couple et le rendre bienveillant sur nos enfants.

Pour améliorer les gestes d'amour que l'on a plus ou moins bien découvert à tâtons avant d'avoir des enfants, je vous propose de réviser les grands besoins du masculin et du féminin.

En résumé, le masculin a besoin de donner énormément et le féminin de recevoir un seul germe. Mais ce qui est moins connue et qui est le secret de l'harmonie homme-femme c'est de savoir que le masculin et le féminin existe sur des domaines très précis et complémentaire chez l'homme et chez la femme.

La clé est de comprendre que l'homme est masculin physiquement, dans son comportement comme sexuellement, ce qui le rend pro-actif pour écouler l'énergie qui rayonne de son corps. Ainsi l'homme a la responsabilité de choisir des activité où il pourra donner le meilleur de soi-même, où il sera dans sa puissance et où ses actions apporterons le plus d'utilité et de services. La femme vit en complémentarité une féminité physique, comportementale et sexuelle qui la rend séductrice, attractive pour recevoir l'énergie. Par conséquent, elle a besoin d'attirer en quantité et en qualité seulement ce qu'elle peut absorber, intégrer et ce qui la nourrit le mieux. En ce sens, ses besoins sont plus concentrés, centrés sur elle et une vraie "bouchée" lui suffit et la comble, alors que l'homme a besoin de laisser couler la source de son énergie physique dans de nombreuses activités sensées pour ne pas imploser et donne l'air d'avoir plus de besoins physiques.

Sur le plan émotionnel, c'est l'inverse qui se déroule de manière surprenante, et il est capital de bien le comprendre pour mieux se comprendre et s'aimer.

Le coeur féminin est masculin, émissif comme une source et à besoin d'écouler tout autour ses sentiments. Il est à la recherche de champs réceptifs à fertiliser et les enfants sont un choix royal pour lui de par leur réceptivité et leur pureté pour se sentir accueillit et utile au maximum de ses possibilités. Il a de fort besoins de se donner sinon il se comprime et se frustre. Sa tendance est de rayonner d'avantage vers les enfants ou la nature que vers le conjoints adulte qui est plus résistant. En effet, à l'inverse le coeur masculin est féminin, réceptif, exigeant en qualité et facile à combler en quantité si sa "bouchée" est nourrissante. Ainsi, il semble plus fermé, froid, réservé comme tout ce qui est féminin, beaucoup plus humble, et en même temps beaucoup plus en demande, lui donnant l'apparence parfois de mendier ou d'être "infantile" surtout si il est peu ou mal nourrit.

Sur le plan intellectuel, c'est encore l'inverse et l'homme se manifeste avec son torrent de pensées qu'il lui faut absolument écouler, "vendre", donner, éprouver, confronter ce qui le rend inlassablement éducateur, informateur, promoteur, toujours prêt à polémiquer... En revanche la pensée de la femme réceptive est concentrée à capter les pensées les plus nourrissantes, stimulantes, motivante. Les hommes en abusent souvent en disant aux femmes ce qu'elles veulent entendre pour se rapprocher d'elle. À l'extrême, cette féminité réceptive peut faire passer trop souvent cette réserve, humilité et quête comme infantile, voire comme "nunuche", alors que lorsque la femme capte des pensées fortes, lumineuses et comblantes elles ont un pouvoir de synthèse auquel les hommes ont rarement accès par leur pensée analytique dispersive qui ne pense qu'à imprégner son environnment. Ici aussi leurs enfants sont un choix royal pour eux par leur niveau de réceptivité et pureté.

Enfin, sur le plan sagesse et de l'esprit, la femme est émissive et l'homme réceptif; alors que sur le plan de l'âme, l'homme est émissif et la femme réceptive.

Il résulte de cette polarité complémentaire 2 grandes conséquences:

1. il est de la responsabilité de chaque genre de se polariser entre ses divers niveaux pour devenir un être épanouie et autonome. Le féminin doit primer pour sélectionner la qualité ce qui nous nourrit afin de donner toute sa force à notre masculin pour qu'il comble à son tour d'une belle qualité le féminin qu'il lui fait couple. Ainsi l'esprit féminin de l'homme en se liant à des idées sublime est comblé, ce qui active une source puissante de noblesse dans son âme la rendant chevaleresque qui va combler sa sagesse et la rendre épanouie pour engendrer une pensée pénétrante et lumineuse inspirant et comblant son coeur de sentiments d'amour pur qui dirigeront le flot de ses énergies physique pour se comporter avec bonté, générosité, utilité et service. L'esprit féminin masculin est chargé de naissance d'une force qui tend à rendre les femmes naturellement spirituelle sans recevoir une idéologie. En assumant sa nature spirituelle elle peut inspirer son âme réceptive et la combler des plus hautes vertus qui donneront une puissance rayonnante à sa sagesse qui inspirera des pensées limpides capable de de se lier à ce qui est intelligent, ce qui donnera force à des sentiments plein d'amour pur qui sauront combler et féconder son corps et inspirer un comportement d'une grande beauté et noblesse.

2. il s'en suit une loi très simple mais fondamentale de couple: l'homme débordant de force physique et de vitalité devra en sélectionner la part la meilleure pour l'offrir à sa femme par une infinité de petits services et d'attentions aux choses simples de la vie concrète qui ne dérangerons jamais son besoin de se réaliser dans son travail ou dans les oeuvres de sa vie. De même, la femme débordant de tendresse et d'émotion devra sélectionner la meilleure partie de son amour pour en offrir une petite part d'infinité de petites démonstrations affectives qui colorerons le quotidien et entretiendrons la flamme du foyer, sans diminuer son torrent d'amour qu'elle pourra alors offrir avec plus de sérénité à ses enfants et à ce qui l'inspire. C'est alors au tour de l'homme d'offrir l'air le plus rafraîchissant du monde de ses pensées les plus lumineuses donnant tant de sens à la vie, car cette attention de communiquer ses pensées profondes comblent énormément et si facilement la femme qui le reçoit comme une grande marque de respect et de confiance très stimulante. Enfin, la femme aura tellement intérêt à offrir la meilleure part de sa sagesse naturelle, l'homme de sa noblesse innée et la femme de la finesse de sa spiritualité naturelle pour rendre le couple fort, comblé et toujours en ascension vers une intensité croissante de bonheur.

Cependant le point 1 prime sur le 2, car tant que nous ne prenons pas en main nos 2 polarités et que nous ne les élevons pas dans leur nature supérieure, nous restons bloqué dans un de ses niveaux et nous demandons inconsciemment à l'autre de respecter ce bloquage. Ainsi celui qui ne s'est pas senti apprécié, aimé avant ou dès la naissance, dont la naissance a déçu pour d'innombrable bonnes raisons pour ses parents, vivra sa vie dans la dépréciation du meilleur qu'il donnera par lui-même en 1ier et automatiquement par les autres et son conjoint ou sa conjointe en couple. Tant que cette personne ne sera pas capable elle-même de changer ce regard sur sa vie, elle obligera son environnement à ne pas souligner ce qu'elle est et ce qu'elle fait de formidable, quoi qu'elle fasse! Ce point est capital pour prendre sa part du problème à résoudre et ne pas se rendre victime du beau ou mauvais regard de son aimé(e) qui peut varier avec la fatigue et les problèmes du quotidien. 

Il reste un bilan honnête à faire de notre état d'être pour déceler oû l'une de nos polarités est en souffrance pour la guérir par la polarité au dessus d'elle. Pour ce faire, il faut savoir que le féminin (et non la femme) se manifeste en déséquilibre toujours par une puérilité égocentrique drainant l'énergie des autres d'une façon très destructrice et épuisante. Chez la femme physiquement il la pousse à être trop centrée sur son corps, ses habits, sa maison, ses possessions d'une manière obsessive, capricieuse avec un grand attachement à à paraître la plus jeune, sexy, attirante et pour cela tous les artifices sont bons avec une tendance à asservir ses proches pour la servir physiquement. Chez l'homme affectivement féminin, cela lui donne une grande immaturité capricieuse le poussant à satisfaire tous ses désirs impulsivement et égoïstement sans aucune considération des souffrances qu'il impose à ses proches avec une puérilité affligeante qui lui donne des allures soupe au lait, de lâcheté et d'une hyperféminisation de sa masculinité derrière des allures très trompeuse et très creuse de mâle prédateurs sexuels ou financiers pour ses seuls plaisirs. Enfin chez la femme intellectuellement féminine la tendance est de passée pour une nunuche, potiche, "blonde", pour attirer la prise en charge complète de ses responsabilités par l'environnement en devenant cette femme enfant Lolita irresponsable et irrespectable qui engouffre toute notre attention par manque de fiabilité, fidélité, concentration, attention aux choses de base se rendant un fardeau psychique écrasant.

Pour le bilan de l'état de santé de notre masculinité, l'homme débalancé physiquement dans sa masculinité la comprime et la fait sortir toujours par une forme d'agressivité, de brutalité ou de rusticité qui s'impose par une force cachant une grande faiblesse puis que le masculin équilibré est toujours fort, donc sécure et se manifeste avec douceur, vitalité et fraicheur pour imprégner tout du meilleur de sa source d'énergie. La femme masculine dans ses émotions deviens en déséquilibre une terroriste émotionnelle dans son environnement en imposant sans cesse ses états émotifs négatifs à tous, en ne tolérant pas la joie, l'harmonie et l'amour, mais au contraire en exigeant de tous d'obéir à ses sentiments durs, cassant, violents et prosaïques et de s'en laissé imprégner et de s'y soumettre. Enfin l'homme débalencé dans son psychisme masculin exerce une autre forme de terrorisme en imposant partout sa pensée obtuse, violente, fanatique, indiscutable étroite, critique et destructrice des meilleures idées par une intolérance à la vraie intelligence, l'adaptabilité et la vérité qu'il méprise à la faveur des pensées tordue, perverses, aux règles brutes, inflexibles, "by the book" sans finesse, ni interaction, ni dialogue!

À la vue de ces repères, nous pouvons rapidement savoir comment améliore notre état: si le physique est débalancer, il faut assainir l'émotionnel qui le domine. Si c'est l'émotionnel, il faut assainir le mental. Si c'est le mental, le spirituel.

Enfin, si son partenaire est déséquilibré dans un niveau, le 1ier réflexe est de lui offrir le meilleur de sa polarité masculine le temps de l'aider à assainir son niveau supérieur pour se reprendre en charge. Ainsi l'homme aura intérêt à remonter physiquement l'énergie de sa femme en étant un peu plus généreux de ce dont il déborde: entrainer physiquement sa partenaire à bouger, sortir, faire du sport et en portant attention à un bon support physique à la maison.... ou encore psychiquement en partageant des bons films élevant, drôles, en lisant des belles choses, mais surtout en partageant ses pensées les plus profondes. La femme elle aura intérêt à offrir beaucoup plus de marques d'amour et d'affection dont elle déborde si elle ne se bloque pas... ou encore spirituellement raviver la noblesse de l'homme en le reliant à des valeurs, des vertus, une vie idéale qu'elle porte plus naturellement et abondamment naturellement et dont elle doit apprendre à être plus généreuse pour dynamiser, équilibrer et élever son couple, le temps que l'homme apprenne à nourrir ses idéaux lui-même. 

Voici des trucs de grand-mère à essayer!

vendredi, 04 octobre 2013

Pure poésie, la vie de Ma Ananda Mayi

Ma Ananda Mayi Introduction Ma Ananda Mayi (ou Mayee ou encore Moyi) a été unanimement reconnue comme la plus grande sainte de l'Inde du 20ème siècle. Elle était en fait une avatar cosmique. De nombreux disciples lui ont construit plusieurs ashrams dans toute l'Inde; jeune, elle a reçu peu d'enseignements; plus tard, il s'est avéré qu'elle les connaissaient tous; elle n'a pas enseigné mais a seulement répondu aux questions, dans l'esprit de ceux qui les posait. Sa présence procurait, à ceux qui l'approchaient, beaucoup plus que tout enseignement. Sa vie Ma Ananda Mayi est née sous le nom de Nirmala Sundari Devi le 30 avril 1896 à Tripura, dans le Bengale oriental, qui fait actuellement partie du Bangladesh. Ses parents étaient des brahmanes très évolués. Son père, après la naissance d'une première fille, est parti pour mener une vie d'ascète, mais la mort de l'enfant l'a fait revenir auprès de sa femme. Sa mère était une perle parmi les femmes, écrivant des poèmes et de la musique. Enceinte, elle a rêvé en permanence que la Lumière entrait dans sa maison. L'accouchement a eu lieu sans aucune douleur. Elle a mis au monde une perle encore plus brillante qu'elle. Jeune, Ma Ananda Mayi était une fille modèle, serviable, amie avec tous, hindous et musulmans. Elle accompagnait son père aux cérémonies religieuses et aidait sa mère à élever les enfants nés après elle. Très vite, elle a manifesté des périodes d'absence, ayant le regard fixe, totalement inerte, faisant craindre au début qu'elle soit "simple d'esprit". Puis l'entourage s'est rendu compte qu'il s'agissait de longues méditations dont personne ne pouvait la tirer. Mariée à l'âge de 13 ans, son époux a vu en elle un être exceptionnel et a de suite demandé à être son disciple. Elle a exploré tous les yogas en six ans, sans guru et sans lecture des textes sacrés. Elle a appelé ce chemin son "Lila du sadhana" c'est-à-dire "jeu divin pour parvenir au but". Elle a alors reçue le nom de "Ma Ananda Mayi" c'est-à-dire "Mère pénétrée de béatitude". De nombreux disciples se sont très vite groupés autour d'elle, et en 1929 un premier ashram a été édifié à Dacca. En 1932, elle est allée au pied de l'Himalaya, où un second ashram a été construit en 1936 à Dehradun. Elle a ensuite sillonné toute l'Inde, pendant des dizaines d'années, pour apporter aide et réconfort spirituel; de nombreux autres ashrams ont été construits, à Calcutta, Bénarès... Elle ne mangeait presque pas, son entourage craignait toujours pour sa santé, ce qui l'amusait beaucoup. Saï Baba a dit un jour à des personnes qui venaient le voir: "Vous avez vu Ma Ananda Mayi, que voulez-vous de plus?". Yogananda lui a consacré un chapitre complet dans sa célèbre "Autobiographie d'un Yogi". Elle a quitté son corps le 28 août 1982 dans son ashram de Dehradun. Son oeuvre Elle a autant enseigné par sa présence que par les paroles qui ont été rapportées. Elle s'est contentée de répondre aux questions. Ses réponses ne venaient pas de l'intellect, mais d'un état supérieur de conscience, trouvant les termes adaptés aux personnes en face d'elle. Bien que citant des doctrines, des philosophies, les textes sacrés hindous, elle se situait au delà. Elle a dit: "Je suis hindoue, musulmane, chrétienne... tout ce que vous voulez". "Je n'ai aucun sens de l'ego ni de la séparation. En moi, chacun de vous a dans une égale mesure la hauteur et la profondeur de l'éternité". Seules quelques réponses particulièrement importantes seront partiellement citées. "Qu'y a-t-il en ce monde? Absolument rien de durable; c'est donc vers l'Eternel que nos aspirations doivent tendre. Priez pour que soit pur le travail accompli par votre intermédiaire car vous êtes Son instrument. Souvenez-vous de Lui dans toutes vos actions. Plus pure sera votre pensée, plus belle sera votre oeuvre. Dans ce monde, vous recevez une chose et demain elle aura peut-être disparu. C'est pour cela qu'un esprit de service doit animer votre vie; éprouvez donc le sentiment que dans tout ce que vous faites le Seigneur accepte que vous Le serviez." "Le mot manush (homme) dérive de man (mental) et ush (conscience), ce qui témoigne de l'éveil et de la vigilance du mental. Ceci démontre que l'homme est naturellement appelé à rechercher la connaissance du Soi. [...] Il est évident que le corps humain vit par la respiration et de là provient la souffrance. On trouve sur les routes de la vie deux sortes de pèlerins: le premier, tel un touriste avide de voir toutes sortes de choses, va de place en place, sautillant pour son plaisir d'une expérience à une autre. L'autre suit le chemin qui convient à l'être réel et qui le conduit dans sa vraie demeure, la connaissance du Soi. Si l'on entreprend le voyage pour son seul plaisir et par curiosité, on rencontre certainement la douleur. La souffrance est inévitable tant que l'on n'a pas trouvé sa vraie demeure. Le sens de la séparation est à la racine même de la souffrance car il repose sur une erreur, sur la notion de dualité". Ma a répondu à la question suivante qui revient souvent dans l'esprit des "étudiants en spiritualité": On prétend que les choses sont ce qu'on croit et seulement ce qu'on les croit. Par exemple, si je crois que le prasad (1) m'apporte une bénédiction, il le fera, mais si je ne le crois pas, il ne le fera pas. Qu'est-ce qui est alors imagination ou vérité réelle? Réponse: "L'imagination est une des activités du mental. Le prasad apporte toujours des bénédictions, que vous le croyez ou non [...] Que vous y croyez ou non, n'importe quel objet consacré à Dieu vous apporte une bénédiction. C'est pourquoi je conseille toujours d'offrir à Dieu la nourriture que l'on va prendre." Ma indique que, dans ces conditions, si une nourriture ne convient pas, la maladie s'installera rapidement et il faudra arrêter de la consommer. (1): Offrande de nourriture à Dieu. Question: "La réalisation du Soi dépend-elle du gourou ou survient-elle indépendamment?" Réponse: "Il faut tout d'abord se rendre compte que c'est l'action exercée par le pouvoir du gourou qui fait agir la force de volonté, en d'autres termes on peut dire que cette force de volonté dérive du gourou [..] Certains chercheurs de la Vérité veulent avancer sans gourou, car dans leur voie l'accent est mis sur l'action personnelle, sur le fait qu'ils ne doivent compter que sur leurs propres efforts. Si vous remontez jusqu'à la source de cette question, vous verrez que, dans le cas d'une personne qui accomplit une sadhana sous l'impulsion d'une aspiration intense et qui compte sur ses propres forces, l'Etre suprême se révélera Lui-même d'une manière spéciale, du fait de l'intensité de cet effort individuel [...] tout ce qui peut être dit ou demandé à ce sujet relève du domaine de la pensée humaine, qui est limité." A propos des intellectuels, elle a dit: "Comprendre intellectuellement, cela signifie être soumis à des conceptions mentales et cela vous empêche de saisir la Vérité." "Comment éviter ce dilemme, cette oscillation entre bonheur et malheur? Vous vous laissez aller dans ces petites joies de tous les jours, mais vous ne vous souciez pas de découvrir la source [...] Ne voyez-vous pas que ce monde n'est qu'une auberge de passage? Nous y rencontrons d'autre pèlerins. Le but de la réunion finale est le Soi (Atman). Mais cela, vous l'oubliez; vous vous identifiez à votre corps et forgez ainsi le premier maillon de la chaîne de toutes les misères de la vie [...] S'il est vrai qu'un voile d'ignorance obscurcit votre vision, il est tout aussi vrai qu'il existe un moyen de s'en sortir [...] «Dieu existe et il faut que je le trouve», doit devenir le leitmotiv de votre vie." Ma a fait connaître en 1968 les règles de comportement dans ses ashrams: Lorsqu'une personne plus âgée ou un supérieur parle, ne l'interrompez pas pour commenter ce qui vient d'être dit. Ne donnez votre avis que si on vous le demande. Si vous avez quelque chose d dire sur la question, vous pouvez plus tard, en privé, dire à votre aîné: " Telle ou telle idée m'est venue à ce sujet ". Si un aîné ou un supérieur parle à quelqu'un d'autre, il ne faut le déranger ni en intervenant ni en bavardant. Si vous avez quelque chose d'important à ajouter, attendez que votre aîné ait fini de parler. Dans une conversation avec un compagnon, il ne faut ni se moquer de quelqu'un ni critiquer les autres. Il ne faut parler ni en bien ni en mal de quelqu'un envers qui l'on éprouve un certain antagonisme. Ne jugez pas vos compagnons et n'en discutez pas avec les autres. Si quelqu'un vous insulte, ou vous accuse injustement, pensez: " Seigneur, Vous venez de me donner une leçon. Puissé-je de nouveau Vous donner satisfaction ". Ne haïssez pas la personne qui vous a blessé. Ne pensez ni ne dites rien de désagréable sur autrui. Soyez véridique, en paroles et en actions. Parlez peu, et seulement lorsque c'est nécessaire. Soyez toujours de bonne humeur. Restez calme, serein, ferme et sérieux Parlez avec calme, fermeté, sérénité et avec une considération égale pour tous. Ne chérissez que ce qui touche à la Quête suprême (paramartha) . Votre conduite doit être courtoise et exemplaire. Dans tout ce que vous dites, soyez honnête et franc. La recherche de la vérité doit se poursuivre à chaque instant. Lorsque les forces accumulées par la pratique continuelle de la discrimination entre le réel et l'irréel, par le japa, la méditation, l'assistance aux Cérémonies religieuses, l'étude des textes sacrés, les hymnes de louange au Seigneur - selon la ligne d'approche de chaque être - amènent le sadhak à être obsédé par la quête suprême, alors qu'il devient impossible de ne pas se souvenir de Dieu; en conséquence, sottise, connaissances erronées et souffrances disparaissent. La qualification d'être humain signifie aspirer à la réalisation de Dieu. La vocation de l'homme est de trouver Dieu ".

Article sur l’approche embryologique de l'osteopathie perinatale

Ces 50 dernières années ont vu éclore le monde de la périnatalité comme une science à part entière. Cette nouvelle-née n’en finit plus de nous étonner par ses applications pratiques en santé préventives, et par les solutions fondamentales qu’elle suggère pour résoudre les grands problèmes que nous posent le vaste domaine de la santé sociale.

En effet, après avoir affirmé que tout se jouait avant 6 ans, puis 3 ans, puis à la naissance, on se rend compte maintenant que c’est au niveau du « terrain parental préconceptionnel » que se détermine en fait la santé du futur individu.

Si il est devenu plus clair que les fondations de la santé de l’enfant se préparent avant même la conception, c’est cependant durant l’embryo et l’organogénèse - qui se finalise bien après la naissance - que nombre d’influences environnementales induites par la mère, le couple et leur environnement direct et indirect auront un impact décisif sur l’encodage génétique qui dominera la santé de l’individu. Il existe donc toute période « sensible » d’imprégnation environnant la génétique parentale préconceptionnelle, l’œuf, l’embryon, le fœtus et le nouveau-né où se fondent et s’enracine la santé potentielle de l’être humain. La véritable éducation de l’enfant ne semble pouvoir se faire que par une attention toute particulière des parents, et notamment de la mère, portée à la vie prénatale. Après la naissance, tout est en place et les efforts éducatifs ne peuvent que tendre à « dresser des comportements sociaux » selon le support constitutionnel de l’enfant qui les intégrera de façon naturelle ou forcée.


Les travaux de thomas Vernis sont précurseurs dans la démonstration de l’importance de cette vie prénatale. L’enfant se forme dans la nuit utérine selon un ensemble de stimuli maternel œuvrant sur son développement embryonnaire selon des forces morphogénétiques chère à David Bohm et Rupert Sheldrake.

Ces derniers ayant été les premiers à remettre en cause le déterminisme génétique en mettant en évidence l’existence d’une véritable plasticité génétique « sensori-modelante » pouvant modifier le génome initial tout au long de la grossesse !

C’est alors que les découvertes de Bruce Lipton sur la plasticité protéique de l’ADN viennent définitivement bouleverser toutes les théories génétiques préalables, en venant confirmer les observations cliniques ayant amené la supposition d’une plasticité génétique interactive entre la mère et le fœtus.

Ces découvertes venaient résolument de faire basculer l’approche de la vie prénatale vers des perspectives inestimables pour envisager des mesures de santé sociale durables !

Cette découverte de l’épigénétique ont pris plus de 30 ans d’études et d’approfondissements pour être corroborées par d’autres chercheurs et pour percer le milieu universitaire qui découvre tout récemment l’amplitudes des applications que l’épigénétique peut apporter au monde.

 

Il reste cependant tout à faire pour tirer profit de la découverte des lois de l’épigénétique autant en médecine qu’en ostéopathie contemporaines.

Les grandes lois de l’épigénétique : une vraie révolution médicale

Encore trop méconnue, l’épigénétique amène pour la 1ière fois la perspective de lois fiables en médecine.

En effet, la découverte de « mutations déterminées des ponts protéiques codant les séquences d’adn » selon des radiations précises, soulève l’espoir d’établir une charte de correspondances systématiques entre influences environnementales et déterminisme génétique.

 

Cependant la latitude des influences environnementales à étudier est tellement large que le décodage de leur « carte d’identité vibratoire » est un champ d’étude gigantesque qui mériterait à lui seul d’ouvrir une nouvelle spécialité médicale.

Les progrès en psychiatrie et en neurologie cognitive sont définitivement les plus avancés dans cette approche des correspondances entre influences environnementales et mutations génétiques.

 

Par influences environnementales, il est important de dissocier l’environnement externe et interne au corps.

Influences environnementales externes 

Nourritures, géologie, langage, sons, odeurs, formes, radiations cosmiques, radiations psychiques humaines environnantes, textures, tissus, habitat, mode de vie sont autant d’influences « transposables en champs électromagnétiques » dont la carte d’identité interagit sur l’encodage génétique déjà présent dans le corps.

Influences environnementales interne

« Nous avons la biologie de notre biographie » dira Carolyn Miss. En effet, le terrain biologique acquis selon notre historique entretient un environnement interne. Ce dernier maintient de manière durable le codage génétique qui est établie en soi qu’il soit pathogénique ou sain pour le corps.

Par exemple, une cicatrice non traitée est un tissu à tendance rétractile avec le temps qui génère des tensions sur une zone. Cet état tissulaire pathologique finira par influencer toute une région, puis tout le corps jusqu’à générer des états émotionnel et psychique de mal-être dont la nature dépendra des zones mises en lésion (proche du foie, cela donnera un sentiment d’inassouvissement en rapport avec les fonction de stockage en graisse ou en glucose). Ces lésions et leurs champs électromagnétiques correspondant seront alors capables de recoder la génétique de ce corps pour à la fois l’entretenir et s’adapter à endurer cet état acquis. Toute nouvelle information reçue par cet organisme sera ensuite perçue à travers les lunettes de ces états internes acquis, expliquant des réponses différentes au même stimulus pour 2 organismes de même type.

La neurologie cognitive, une porte ouverte sur l’épigénétique

Les chaires de neurologie cognitives qui ont vu le jours un peu partout dans les universités du monde sont le fruit des recherches étonnantes de la psychiatrie qui est la 1ière à avoir révélé un champs de correspondances à double sens entre l’état du corps et celui des humeurs et du psychisme (somato-psychisme et psychosomatique). De là, toutes ces chaires universitaires ont investit dans de nombreuses recherches pour établir des correspondances, et ceci à renfort d’autres approches complémentaires comme l’éthologie. Cette dernière, appliquée avec brio par Boris Cyrulnik par exemple, a démontré des résultats étonnant pour récupérer le retard de développement psycho-sensori-moteur des enfants attachés toute leur jeunesse dans les orphelinats de Roumanie : « Observant des enfants abandonnés en Roumanie, très dégradés du point de vue du développement physique et psychique, B. Cyrulnik eut l'idée de faire passer des scanners qui montrèrent une atrophie proche de patients lobotomisés. Pourtant, placés dans des familles d'accueil, ces enfants montraient une disparition de l'atrophie neuro-limbique en moins d'un an ! Si on modifie le milieu, on modifie non seulement la manière dont fonctionne le cerveau, mais même le support biologique sur lequel s'appuient les fonctionnements cognitifs. On sait donc que les stimulations affectives, tout à fait banales, sont vitales pour structurer l'affectif, montrer qu'on ne peut pas tout se permettre, apprendre à se freiner, à s'intéresser au monde mental des autres. »

 

Là encore, que ce soit dans les prémices des recherches cliniques de George Groddeck ou plus moderne dans les travaux d’Arthur Janov et nombreux autres, il émerge inévitablement le même constat d’une « réponse du vivant au milieu qui l’entoure pour s’y adapter ». Et cela selon des stress négatifs ou positifs qui détermineront une vie allant de la survie extrême à l’épanouissement des plus haut degrés de manifestations de la vie, tels que la fraternisation et le service des uns aux autres.

C’est sans aucun doute Daniel Goleman qui a le mieux démontré cette réalité par la découverte majeure de ces fameux neurones miroirs qui reflètent l’environnement pour le ressentir et développer l’empathie, mais aussi comme moyen essentiel d’apprentissage et d’adaptation à l’environnement.  

Mais quels sont ces facteurs motivant de telles mutations comportementales ?

Invariablement, l’ambiance irradiante d’un milieu interne et externe capable d’engendrer des mutations génétique du vivant, le prédisposent à des attitudes similaires.

En d’autres mots et sur le plan pratique, un état soutenue de guerre engendre une mutation des mécanismes de défense les mieux adaptés à la survie par la fuite, la simulation ou le combat ; et à l’inverse un état sécurisant soutenue de paix profonde, basé sur l’empathie reçut envers soi-même et envers ce que ressent l’autre, permet l’expression des plus nobles valeurs d’humanité et de sacrifice envers tout ce qui est vivant.

 

Si cette observation pointait déjà son nez depuis la fin du 19ième siècle sous de nombreuses théories spirituelles telle que le mesmérisme, qui a tellement influencé le fondateur de l’ostéopathie Andrew Taylor Still, elle n’a pris son sens critique et scientifique au sens propre, que par la découverte de l’épigénétique qui la démontré de manière irréfutable.

Conséquences thérapeutiques de l’épigénétique

La découverte du « pouvoir d’imprégnation d’un milieu sur un autre milieu selon des lois de résonnances » Ont été mit en évidence par Hanneman, père de l’homéopathie, Théodore Schwenk, hydrodynamicien,… et plus récemment par Jacques Benvéniste et Masaru Émoto avec la mémoire de l’eau. Cette découverte ouvre la voie à la capacité de relier par « analogie vibratoire » certains minéraux, plantes, huiles, nourritures, animaux ou substances animales, certaines formes, couleurs, sons, musiques,  mais aussi et c’est le plus étonnant, certaines lettres, mots, verbes, arts, pratiques, rites, habitudes, gestes, postures ou comportements avec des « états vibratoire de santé ou de maladie » agissant par affinité de façon rigoureusement spécifique sur certains tissus, organes ou systèmes fonctionnels tout à fait déterminés dans le corps humain.

 

Ce constat est la véritable révolution médicale du 21ième siècle qui relie chaque chose les unes aux autres par cet outil de l’avenir qu’est « l’analogie » qui explique les phénomènes de résonnance entre des identités vibratoires similaires.

Cette dernière réconcilie la variété des approches alternatives et traditionnelles dans le soin des maladies, pour y apporter une précision qui devrait, à terme, devenir invariable dans son efficacité - ceci une fois ces codes clairement établis entre les divers règnes, leurs expression et la santé humaine.

 

Cette notion d’invariabilité, le Pr Reerk G. Hamer l’a mis en évidence dans ses recherches sous imageries médicales de types de stress subis qu’il a appelé « conflits » et de lieux précis où se biologisent ces stress au niveau du cerveau et dans le corps, selon une récurrence vérifiée à plus de 97% sous scanner sur des milliers de cas dans le cadre d’une vaste recherche universitaire.

 

Que ce soit la méthode TIPI de Luc Nicon, comme celle des Holodynes du Dr Vernon Wolf ou du Mindpower de John Kehoe, du Ho’oponopono du Dr Len, de l’Hypnose Éricksonienne, de la PNL, de la Bioanalogie, de la Biologie totale, de la Matrice énergétique de Richard Bartlett, de l’Etanglement de Massimo Teodorani, mais aussi de la Naturopathie, la Chromothérapie, la Musichothérapie, Lithothérapie… parmis plus de 500 méthodes thérapeutiques ayant émergées ces dernières années, elles utilisent toutes la mise en œuvre d’un état vibratoire plus élevé en correspondance avec la santé d’une structure ou fonction déterminée pour la libérer et lui permettre l’expression de son potentiel de santé.

L’Harmonisation Ostéopathique Épigénétique

Le Dr Still nous a offert l’outil extraordinaire des fulcrum, des point d’appuis, de repos applicable à tout ce qui vit. Ces fulcrum sont capables d’engendrer des « still points » ou points de paix, de silence, de non action, d’une puissance thérapeutique hors du commun, si le thérapeute les autorise par sa transparence à devenir des vortex d’entrée à l’esprit ou souffle de vie qui anime toute existence!

Chacun de ses « points thérapeutiques » peuvent s’adapter à la structure ou à la fonction perturbée grâce à une présence soutenue de l’ostéopathe par un ajustement sans limites pour y restituer cette force embryonnaire, cette vibration d’excellence, de santé dont chaque cellule garde la mémoire de façon durable tout au long de la vie. Cet ajustement déclenche des forces d’autoguérison agissant même après le traitement jusqu’à restauration totale du pouvoir d’expression de la santé que porte le tissu traité.

Ainsi sans connaître les correspondances analogiques complexe des naturopathes et autres thérapeutiques utilisant les plantes, minéraux, médicaments… l’ostéopathe à ce privilège d’entrer en résonnance avec la santé spécifique de chaque tissu. De plus il peut l’adapter à l’état tissulaire forgé par la biographie biologique de ce dernier, que l’ostéopathe perçoit par une qualité tissulaire et son lot d’impressions associées.

C’est donc en offrant cet état vibratoire empathique de paix au corps que l’ostéopathe interpelle sa propre puissance de santé pour qu’il puisse se guérir selon le 4ième principe d’autoguérison de l’organisme.

 

Cette découverte de génie du « Still point » du Dr Still a été cartographié dans ses applications au système nerveux avec grandes subtilités par le Dr Sutherland, le Dr Magoun - et réellement intégré et transmis dans toute sa beauté et sa puissance thérapeutique par le Dr Becker ; puis enseigné de par le monde par de nombreux serviteurs de l’ostéopathie sous le nom de Biodynamie par Tom Dummer, Suzan Turner ou James Jealous, sous celui de Spasme endocrâniens par Philippe Druelle, sous Techniques somato-émotionnelles par John Upledger, sous le nom de Techniques ostéopathique d’équilibre et d’échanges réciproques Jacques Andreva Duval ou encore strains psychiques, kystes émotionnels et j’en oublie.

Il me semble fédérateur de parler « d’harmonisation ostéopathique » basée sur les découvertes « épigénétiques », pour leurs rendre honneur, et surtout pour inscrire ainsi notre profession dans la pratique médicale d’avant garde qu’est la neurologie cognitive.

 

En théorie

 

C’est sur cette proposition que nous pouvons aborder les notions de « stress évolutionnels ou d’apprentissage » en rapport avec les lésions ostéopathiques que le corps nous révèle, selon une lecture se référant aux origines embryologiques tridermiques des tissus distribués dans le corps et le cerveau.

Tout stress porte en lui-même un caractère instructif, informationnel visant à faire évoluer l’être humain.

Alors se pose la question suivante : « à quel défis d’expression humaine nous renvoient la moindre dysfonction notable et palpable dans le corps humain ? »

La capacité de lire corporellement et de nommer consciemment un stress imprimés dans le corps comme un défi d’apprentissage lui donne déjà tout un sens.

Ce sens active à lui seul - par une reconnaissance empathique manuelle et cognitive - des forces d’évolution, de guérison et de mutation hors du commun invitant le patient et l’ostéopathe à accueillir et comprendre un message derrière l’événement pour y répondre et devenir co-créateur de son épanouissement.

Pour aborder ce vaste sujet, il faudra le visiter sous l’angle spatial, temporel et « impermanent » pour en mesurer les mécanismes d’empilement à décoder et à dégager successivement, afin de retrouver l’état originel de « santé impermanente » propre à chacun.

Ce mécanisme d’empilement, à l’instar de l’ontogénie, répond à la prédominance du vécu neuro-hormonal qui adapte toujours la structure et la physiologie des autres systèmes corporels.

Cette approche spatio-temporelle permet d’accéder à une trame événementielle qui dépasse le vécu de la personne et permet de comprendre l’apparition « apparemment arbitraire » de certaines pathologies en les reliant aux empreintes prénatales et trans-générationnelles dont le corps conserve la trace sous forme de densités caractéristiques.

En pratique

De cette lecture ostéopathique regroupant les liens neurologiques et les groupes tissulaires correspondants, il deviendra plus aisé d’aborder la multidimentionalité de l’empilement bio-tensif des empreintes épigénétiques subis lors de la vie du nourrisson, lors de l’accouchement, des 3 trimestres de la grossesse; et cela en association avec les empreintes préconceptionnelles transmises par les stress significatifs parentaux et sociaux.

C’est cette trame constitutionnelle innée de base qui représente notre réelle éducation, cette éducation inconsciente qui érige notre identité profonde. Nous pouvons la découvrir par le recoupement de nos perceptions ostéopathiques avec l’anamnèse spécifique des informations prénatales.

Et c’est sur cette identité profonde d’informations inscrites dans les tissus, que vont se sur-empiler les stress et traumatismes que nous rencontrerons tout au long de notre vie. Ces derniers « stress acquis » ne seront alors que des « facteurs déclenchant » entrants ou non en résonnance avec les apprentissages déjà biologiquement inscrits lors de « l’éducation ontogénique de l’être humain ».

Selon que cette éducation ontogénétique a été empathique et saine ou lésionnelle, les stress importants du vécu auront ou n’auront pas une emprise pour déclencher les maladies et malaises révélés par le reste de l’anamnèse ou qui seront la raison de la consultation.

 

Pour guider cette lecture thérapeutique « la méthode du chat », inspirée de Tom Dummer, permet de suivre l’ordre et d’appliquer la méthode ostéopathique demandée par le corps lui-même, selon la qualité des tissus retenant notre attention.

 

L’ « harmonisation ostéopathique épigénétique » procède d’un ajustement empathique à ces informations spécifiques, jusqu’à l’établissement d’un Still point correspondant à l’essence de ces informations.

C’est « la profondeur du niveau de Still point » atteint par le praticien et « permise » par les tissus du patient, qui déterminera le niveau des puissances thérapeutiques que le corps acceptera de déclencher.

L’atteinte de ce niveau de profondeur est le résultat d’une synthèse entre la perception de la biographie des tissus et la perception spirituelle de la vie qui les animent.

Comme l’a démontré la physique quantique, c’est l’orientation du témoignage qui influence la réalité. Ici c’est la recherche d’un contact avec l’impermanence des forces de santé qui les déclenchent pour la restaurer.

 

Ce contact empathique tissulaire une fois établis et activé, dictera ensuite les techniques correspondantes de « désimprégnation, désimpaction, décompression, réalignement… » des structures cranio-sacrées, myo-fasciales, circulatoires, viscérales ou ostéo-articulaires.

 

Références bibliographiques

AMIGUES, Jean-Pierre, L’Ostéopathie, Fondements, Techniques et Applications, Les éditions Ellébore, France, 1998, 251pp.

APOSTILL, Ostéopathie et Naissance, février 1999, no3, France.

APOSTILL, L’Ostéopathie d’Andrew Taylor Still, octobre 1998, no2, France.

APOSTILL, L’Ostéopathie et la sphère Crânienne, mars 2000, n.6, France.

ATLAS de poche d’Embryologie, Flammarion, Paris 1993, 385 pp.

BACH E., Dr, La Guérison par les Fleurs, Éditions Le courrier du livre, Paris 1985, 124 pp.

BARTLETT Richard, Matrice énergétique, Macro éditions, Italie, 2011, 246 pp. 

Becker, Rollin E., Life in Motion, Edited by Rachel E. Brook, M.D., Rudra Press, Portland, Oregon, USA, 1997, 373 pp.

BEL, François, La Péridurale, article envoyé avec réponse du questionnaire.

BEAUDET, D. et COULOMBE, J., Liens entre la Communication d’une Posture et les Lésions Ostéopathiques du Nourrisson, C.E.O. Montréal, 1997, 86 pp.

BERTIN, Marie-Andrée, L’Éducation Prénatale un Espoir Pour L’avenir, Premier congrès mondial sur l’Éducation prénatale, Éditions L’Alpha et L’oméga, France 1996, 189 pp.

BIONDO, P. et HENRY, É., Étude herméneutique du Breath of Life, thèse ostéopathique, C.E.O. Montréal, 1999, 255 pp.

BOUSQUET, Jacqueline, C.N.R.S, France, 1999 Communications.

CAPRA, Fritjof, Le Tao de la Physique, Éditions Sand, Paris 1985, 353 pp.

CHANGEUX, Jean-Pierre, L’homme Neuronal, Édition Hachette, Paris 1983, 379 pp.

CHARON, Jean E. L’Esprit cet inconnu, Albin Michel, Paris 1977, 255 pp.

CHARON, Jean E. Et le Divin dans tout ça ? , Albin Michel, Paris 1998, 140 pp.

CLARK, Marion Edward, D.O. Applied Anatomy, Maindstone college of osteopathy. 687 pp.

DARAILLANS, Bernard, Entrevue  par l’auteur, 17 mars 2000, Perpignan, France.

DUFRESNE, Denyse, Symposium de Toulouse sur le Fœtus, les nouveau-nés, le nourrisson et l’enfant, 8 au 20 mars 2000, France, conférence.

DOLTO, Françoise, La Cause des Enfants, Éditions Robert Laffont, Paris, 1985, 603 pp.

DRUELLE, Philippe, Cours d’obstétrique. Symposium de Montréal 1999.

Duval, Jacques Andreva, Introduction au Techniques Ostéopathiques d'Équilibre et d’Échanges Réciproques, Maloine, Paris, 1976, 87 pp.

DUTHEIL, Brigitte et Pr.Régis, La Médecine Superlumineuse, Éditions Sand, Paris, 1992, 189 pp.

FREUD, S.Totem et Tabou, Petite Bibliothèque Payot, Paris 1951, p.180

FREUD, S. Moïse et le monothéisme, Gallimard, Poche, Collection Idées, Paris  1948, p.134

FRYMANN, The Collected Papers of Viola M. Frymann, D.O. Legacy of Osteopathy to Children, American Academy of osteopathy. 1998, 360 pp.

Fulford, Robert C., Touch of Life, Pocket Books, USA, 1996, 193 pp.

GOLEMAN, Daniel, L’intelligence émotionnelle : Comment transformer ses émotions en intelligence, Édition Robert Laffont, Paris, 1997, 421 pp.

GUILIANI, Jean-Pierre, L’Alphabet du Corps  Humain, Éditions ARKHANA VOX, France 1997, 171 pp.

Issartel, Lionelle et Marielle, L'ostéopathie exactement, Édition Robert Laffont, Paris, 1983, 391 pp.

JOURNAL of the Osteopathic Cranial Association, compilation de 1948-1949,1954,1957-1958, The cranial academy, USA 1988.

JEALOUS, James, Entrevue téléphonique, 11 février et 19 décembre 2000.

KORR, Irvin, Ph.D. Bases Physiologiques de l’Ostéopathie, Éditions Maloine, France 1982, 209 pp.

KORR, Irvin, Ph.D. Symposium International d’Ostéopathie de Montréal, juin 1994

La Sainte Bible, Nouvelle édition de Genève, 1979, 1295 pp.

LABORIT, Henri, Biologie et Structure, Édition Gallimard, France 1968,190 pp.

LAMB, Gerald, Techniques d’ajustements spécifiques, 15ième Symposium international d’ostéopathie de Montréal, 13,14 15 juin 1998.

LITTLEJOHN, J.M. Notes sur les Principes de l’Ostéopathie, Édition du Centenaire, Angleterre, 28 pp.

MASSIN, Christian, Symposium de Toulouse sur le Fœtus, les nouveau-nés, le nourrisson et l’enfant, 8 au 20 mars 2000, France, conférence.

MAZET, STOLERU, Psychopathologie du Nourrisson et du Jeune Enfant, Édition Masson, Paris 1993, 308 pp.

Magoun, Harold I., Osteopathy in the cranial field, first edition, The journal printing company, Missouri, USA, 1951, 244 pp.

Magoun, Harold I., Osteopathy in the cranial field, Third edition, The journal printing company, Missouri, USA, 1976, 376 pp.

MONTAUD, Bernard, L’accompagnement à la Naissance, Éditions EDIT’AS, France, 247 pp.

MORSE, WILEY, Ghosts from the Nursery, The Atlantic Monthly press, NY,1997, 364 pp.

MOORE, PERSAUD, The Developing Human, Clinically oriented embryology, Édition Saunders, 6th edition 1998,USA, 563 pp.

MYSS, Caroline, Anatomie de l’Esprit, Éditions Ariane, Montréal, 1998, 294 pp.

NOLTE, John, The Humain Brain, Éditions Mosby, USA, 1988, 409 pp.

ODENT, Dr Michel, 250 preuves médicales de l’importance de la vie prénatale sur la santé du futur adulte consulté sur son site internet: www.isbs.com. et www.emty.dircon.co. uk/primal-health

RELIER, Pr. Jean-Pierre, L’Aimer Avant qu’il Naisse, Éditions Robert Laffont, Paris 1993, 205 pp.

RELIER, Pr. Jean-Pierre, Progrès en Néonatalogie, Éditions Karger, vol. 10 et 16 Paris 1996, 297 pp.

RELIER, J.P., Conséquence du stress maternel sur la qualité de vie fœtale, communiqué de 1998.

RELIER, Pr. Jean-Pierre, Entrevue par l’auteur, Paris 26 novembre 1998.

REEVES et autres, La Synchronicité, l’Âme et la Science, Éditions Albin Michel, Paris, 1999, 180 pp.

RICHARD, Sylvie, Influence du Vécu Émotionnel de la Femme Enceinte sur le Tempérament et la Santé Physique du Nourrisson, Faculté de médecine de Tour, France, 1989, Résumé de la thèse, 60 pp.

ROUSSE, Robert, Cours sur les nourrissons, Montréal, 16-17-18 janvier 2000.

SANDLER, Steve, Symposium de Toulouse sur le Fœtus, les nouveau-nés, le nourrisson et l’enfant, 8 au 20 mars 2000, France, conférence.

SCHELDRAKE, Rupert, La Mémoire de l’Univers, Paris, Le Rocher, 1988.

SCHÜTZENBERGER, Anne Ancelin, Aïe, Mes Aïeux! , Éditions Desclée de Brouwer/ La Méridienne, 12ième édition, Paris, 1993, 256 pp.

SCHWENK, Theodore, Le Chaos Sensible, 1962, Traduction française : Germaine Claretie, Éditions Triades, Paris, 1982, 88 pp.

SMITH, Dr Fritz, Guide du Mouvement Énergétique Dans les Structures du Corps, Editions L’Originel, Paris 1991, 253 pp.

STEDING, Pr. Gerd, Symposium International d’ostéopathie de Montréal, juin 1999.

Still, Andrew Taylor, Autobiography of Andrew T. Still, Published by the author, Kirksville, Mo., USA, 1908, 402 pp.

Still, Andrew Taylor, Osteopathy Research and Practice, Published by the author, Kirksville, Mo., USA, 1910, 404 pp.

Still, Andrew Taylor, Philosophy of osteopathy, Published by A.T. Still, Kirksville, Mo., USA, 1899, 268 pp.

Still, Andrew Tayler, The Philosophy and Mechanical Principles of Osteopathy, Hudson-Kimberly Pub. CO., Kansas City, Mo., 1902, 319 pp.

Sutherland, Adah Strand, With Thinking Fingers, Press of journal printing company, Kirksville, Missouri, USA, 1962, 98 pp.

Sutherland, William Garner, Contributions of Thought, Assembled and Edited by Adah Strand Sutherland and Anne L. Wales, D.O., The Sutherland Cranial Teaching Foundation, USA, 1967, 254 pp.

Sutherland, William Garner, The Cranial Bowl, Free Press Company, USA, 1939, 130 pp.

Sutherland, William Garner, Teachings in the Science of Osteopathy, Edited by Anne L. Wales, D.O., Rudra Press, USA, 1990, 311 pp.

TEODORANI Massimo, Etanglement, Macro edition, Italie, 2011, 188 pp.

TILLER, William A. PhD. Science and Human Transformation, Édition Pavior, USA 1997, 315 pp.

Trottier Nathalie, Étude Qualitative sur l'Utilisation du Langage de l'Enseignement de W.G.Sutherland dans Six Collèges Ostéopathiques, Thèse ostéopathique, C.E.O., Montréal, juin 1998, 241 pp.

Trowbridge, Carol, Naissance de l’Ostéopathie, Vie et Oeuvre de Andrew Taylor Still, traduit de l’américain par Pierre Tricot et Jean-Hervé Francès, Éditions Scully, France, 1999, 292 pp.

Upledger, John E., Vredevoogd, Jon D., Craniosacral Therapy, Eastland Press, Seattle, Washington, USA, 1983, 367 pp.

VERNY, Thomas, La Vie Secrète de l’Enfant Avant sa Naissance, France Loisirs, Paris 1981, 270 pp.

YEAR BOOK 1956, The osteopathic institute of applied technique, Maidstone. 72 pp.

mardi, 01 octobre 2013

Empreinte - pour une ostéopathie enchantée

La beauté et la puissance du son associé aux mains dans ce petit film:

Présentation détaillée du projet

NOTRE PROJET

 

Empreinte est un projet de documentaire, sous forme de recherche, autour du travail ostéopathique de Patrick Chêne, en Ariège, et de l'expérience sensible du non-visible.

Son utilisation du chant diphonique dans un processus de traitement, de sonde et quasiment d'anesthésiant, nous a amené à nous interroger sur ces énergies qui font et forment le monde. Mais que l'on ne voit pas.

Photo1

 

Sa pratique est pourtant combattue par certains professionnels de la médecine, malgré son efficacité. Raillée au nom d'un soit-disant pragmatisme, alors que rien n'est plus pragmatique que de dire que nous ne savons pas. Que nous savons peu. Que tout ce qui existe autour de nous n'a pas d'origine claire.

 

Devant nous, un cheval passé par de multiples vétérinaires, de multiples scanners, ne semblait pas guérir. Devant nous, une pratique ostéopathique fondée sur l'expérimentation et l'expérience, elle, le guérit, en une semaine. Miraculeusement ? Non, car ce mot évacue toute velléité de recherche, il nous condamne au spectre du connu.

 

Concept

 

De par nos ressentis, nos observations, nos entrevues, nos discussions, nous essayons de les traduire en image, en son, dans ce documentaire, tout en essayant d'aller au-delà du visible, au-delà du palpable, de laisser une place plus importante à l'aspect sensoriel de nos vies.

 

Nous partons sur un film de 52 minutes, mais comme notre recherche n'est pas terminée, et d'autres possibilités et idées peuvent nous traverser, cette longueur n'est pas définitive.

 

 

Photo2

 

 

L’ÉQUIPE

 

Jérôme Loisy est journaliste pour différents magazines et réalisateur des reportages pour une association qui accompagne des projets culturels naissants. Dans le cadre de ce documentaire, il s'occupe plus particulièrement des interviews et du son, ainsi que, de manière secondaire, des images. En post-production, il assiste Grégoire Orio au montage.

 

Biojerome

 

 

Grégoire Orio est réalisateur, cadreur, monteur. Il a beaucoup travaillé  dans le cadre du vidéoclip au sein de différents univers musicaux et a entreprit depuis quelques temps un travail plus personnel avec le groupe de musique ambient/drone Saåad. Au sein du documentaire, son travail est essentiellement porté sur la captation visuelle et le montage. Dans un second plan, il s'occupe également de la prise de son ainsi que des photos entourant le tournage du documentaire.

 

Biogreg

 

 

La bande son sera quand à elle spécialement composée par Romain Barbot. Musicien, graphiste, et membre fondateur du label toulousain BLWBCK, Romain joue actuellement au sein du groupe Saåad avec qui il a déjà collaboré à mainte reprises avec Grégoire Orio. Une partie des compositions de Romain s'inspire du son originel, le drone étant une musique issue des musiques traditionnelles pour les transes et les initiations, appelant à voir le monde différemment ou à tout simplement s'ouvrir. Celle-ci saura alors trouver un écho adéquat avec la notion de chant diphonique apportée par Patrick Chêne.

 

Bioromain

À quoi servira la collecte ?

Cette collecte nous servira à compléter notre documentaire. Celui-ci étant totalement auto-produit, nous y investissons beaucoup de temps et d'argent. Il nous est apparu indispensable, à cet égard, d'avoir recours à l'apport de généreux donateurs intéressés par le film.

 

Dans les mois qui viennent, cet hiver donc, nous retournerons en Ariège afin de tourner d'autres plans, conduire d'autres interviews, et par ce biais faire évoluer notre recherche. Nous aurons aussi besoin de matériel supplémentaire. Sur le long terme, cela nous permettra de réaliser et de constituer des supports physiques ainsi que des plaquettes de communication, pour la promotion du documentaire.

 

Photo4

 

Nous espérons que vous saurez croire en ce projet autant que nous, et que vous soutiendrez notre démarche en nous encourageant de la manière qui vous conviendra.

10 règles d'or et réflexes pour une grossesse en pleine forme

 règles d'or et réflexes pour une grossesse en pleine forme

 
La grossesse est le moment idéal pour commencer à vraiment prendre soin de vous, physiquement et psychologiquement. Vos chances de mener à terme une grossesse sereine et de mettre au monde un bébé en bonne santé augmenteront significativement si vous suivez ces simples règles d'or. Tout pour une grossesse en pleine forme ! 

1. Prenez vos rendez-vous de suivi de grossesse

Un bon suivi de grossesse est essentiel pour garantir neuf mois serein. Rencontrer les professionnels de santé qui vous suivront pendant la grossesse vous permet d'assurer un suivi de santé de bébé et vous et de bien préparer la naissance

2. Mangez sain et équilibré

Inutile de manger pour deux pendant la grossesse ! En effet, vos besoins énergétiques n’évoluent pas pendant les six premiers mois de votre grossesse et ils n’augmentent seulement que légèrement lors des trois derniers mois (d’environ 200 calories par jour) . 

En revanche, il est important de manger sain et équilibré. De nombreuses futures mamans tolèrent mal certains aliments. Il est toujours possible de les remplacer par d'autres ayant la même valeur nutritionnelle. 

Veillez à ce que votre régime alimentaire comporte beaucoup de fruits et légumes (au moins 5 par jour), et consommez beaucoup d’aliments contenant des glucides comme le pain, les pâtes et le riz (de préférence complet pour faire le plein de fibres). Pensez également aux protéines en mangeant tous les jours du poisson, de la viande, des œufs, des fruits à coque ou des légumineuses ainsi que du lait et des produits laitiers. Ne sautez pas le petit-déjeuner et surveillez vos portions. Évitez également de grignoter entre les repas. 

3. Soyez vigilante côté hygiène alimentaire

Il est préférable d'éviter certains aliments pendant la grossesse. Certains sont potentiellement à risque pour la santé de votre bébé. La listériose, qui peut provoquer des fausses-couches ou de graves maladies chez les nourrissons, peut trouver son origine dans les fromages au lait cru, ou des fromages à pâte persillée (bleus). Les fromages à pâte cuite ou les fromages pasteurisés ne présentent aucun risque. 

La toxoplasmose est, quant à elle, une infection rare, mais qui peut être très grave pour un bébé à naître. Pour éviter tout risque de contamination, il est indispensable de porter des gants quand vous changez, par exemple, la litière de votre chat ou quand vous jardinez. Évitez également de consommer de la viande crue ou pas assez cuite et lavez soigneusement les fruits et les légumes que vous consommez pour les débarrasser de toute trace de terre ou de poussière. 

Les infections associées à une salmonelle peuvent être causées par des volailles mal cuites, ou des œufs crus ou peu cuits. 

4. Prenez de l’acide folique et mangez du poisson

Le seul supplément vraiment indispensable pour la femme enceinte est l'acide folique (aussi appelé vitamine B9 ou folates), qui aide à prévenir les risques de spina bifida et d'autres malformations du tube neural chez le fœtus. 

Le spina bifida est une grave malformation congénitale. Il survient lorsque le tube qui abrite le système nerveux central ne se ferme pas complètement. De sévères handicaps peuvent en résulter. Il est conseillé à toutes celles qui envisagent de concevoir un enfant de prendre un complément quotidien de 400 mcg d'acide folique quelques mois avant la conception et pendant les trois premiers mois de grossesse. 

Vous pouvez également augmenter la quantité d'acide folique absorbée par votre organisme grâce à votre régime alimentaire. La vitamine B9 est présente dans de nombreux aliments et en particulier les légumes, les céréales de petit-déjeuner enrichies. Le fer et le calcium sont aussi très importants pour votre santé et celle de votre bébé. Un régime alimentaire équilibré suffit généralement à satisfaire les besoins de votre organisme. 

Certaines études ont démontré que les huiles de poisson riches en oméga 3 auraient un impact positif sur les risques de pré-éclampsie, le poids des bébés à la naissance et sur le développement du cerveau et des nerfs en fin de grossesse. Pensez à consommer des poissons gras comme le hareng, le maquereau, le saumon ou la sardine au moins deux à trois fois par semaine. Vous pouvez aussi manger d’autres poissons si vous le souhaitez. 

Si vous n’aimez pas le poisson, vous pouvez vous tourner vers les suppléments et compléments alimentaires riches en huile de poisson 

5. Faites régulièrement de l'exercice

Un programme d'exercices physiques peut vous apporter la force et l'endurance dont vous aurez besoin pour supporter le poids que vous allez prendre pendant la grossesse. Il vous permettra également de mieux gérer l'accouchement, et vous aidera à retrouver plus vite la forme après la naissance. 
Le sport donne un meilleur moral et préserverait de la possible déprime liée à la grossesse. Les spécialistes ne savent pas exactement comment, mais le fait de rester actif stimulerait la production de certaines substances du cerveau comme la sérotonine ou la dopamine qui régulent les émotions et l’humeur. 
Si vous avez l'habitude de bouger en pratiquant un sport, vous pouvez continuer, en douceur, tant que votre corps le permet. Attention, ne vous lancez pas dans des sports où vous risquez de tomber ou de vous cogner. Des exercices plus calmes, comme la marche, la natation, l'aquagym ou le yoga vous aideront à rester en forme. 

6. Prenez soin de votre périnée

Commencez à prendre soin de votre périnée enceinte. La plupart des femmes découvrent son existence au moment de leur première grossesse ! Le plancher pelvien est composé d'un réseau de muscles à la base du pelvis qui soutiennent la vessie, le vagin et le rectum. Pendant la grossesse, ils peuvent être moins résistants à cause du poids du bébé. En plus, les hormones de grossesse ont tendance à les assouplir. Il peut néanmoins être tonifié et renforcé par des exercices quotidiens. Parlez-en à votre sage-femme et à votre gynécologue. Sachez qu'après votre accouchement, vous pourrez bénéficier de séances de rééducation du périnée

7. Stoppez votre consommation d’alcool

Toute absorption d'alcool touche rapidement votre bébé, en passant par le sang et le placenta. Pour cette raison, il est vivement recommandé de ne pas consommer d’alcool pendant la grossesse. 

Les femmes qui consomment régulièrement beaucoup d’alcool (plus de six unités par jour) pendant leur grossesse, ont plus de risques de donner naissance à un enfant atteint du syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF). Ce syndrome peut entraîner des difficultés d'apprentissage mais aussi des problèmes de santé plus graves à la naissance. 

8. Limitez votre consommation de caféine

Le café, le thé et certains sodas qui contiennent de la caféine sont des stimulants. Des chercheurs avancent que trop de caféine pourrait être responsable du faible poids de certains bébés à la naissance. Vous pouvez consommer jusqu'à 4 tasses de café (ou 6 tasses de thé ou 8 cannettes de Coca) par jour sans risque pour votre bébé. Il est néanmoins préférable de passer au déca, aux tisanes ou aux jus de fruits. Pour changer un peu et vous désaltérer, essayez un grand verre d'eau avec un zeste de citron ou d'orange. 

9. Arrêtez de fumer

Le tabac chez la femme enceinte augmenterait les risques de fausse couche, d’accouchement prématuré et de mort subite du nourrisson. 
Fumer pendant le premier trimestre de grossesse augmenterait également légèrement les risques que votre bébé souffre d’un bec-de-lièvre ou d’une fente labio-palatine. 
Même s’il est préférable d’arrêter de fumer avant de concevoir un enfant, chaque cigarette que vous ne fumez pas pendant la grossesse est bénéfique pour la santé de votre bébé. 

10. Reposez-vous !

Cette fatigue que vous ressentez pendant le premier trimestre de grossesse est la façon que votre corps a trouvée de vous dire « Ralentis ! ». Une petite sieste en milieu de journée est peut-être un luxe que vous pensez ne pas pouvoir vous offrir. Pourtant, votre bébé et vous-même en auriez vraiment besoin. Si vous ne pouvez pas dormir, surélevez vos jambes et reposez-vous pendant au moins 30 minutes. Les techniques de relaxation comme le yoga, les étirements, prendre de longues inspirations ou même les massages aident vraiment à réduire les tensions et vous permettent de mieux dormir la nuit. 

Bonne grossesse à toutes ! 

Avec nos remerciements pour cet article tiré de:
http://www.babycenter.fr/a1500423/10-règles-dor-et-réflex...

POUR PRENDRE SOIN DE BÉBÉ DANS TON VENTRE ET DANS TON CŒUR

 

 Une belle guidance de Yves GUILLARD, ostéopathe D.O. (tiré de http://osteopathie-douceur.pagesperso-orange.fr/Resources/POUR%20ISABELLE.pdf)


À effectuer, si possible, tous les jours: c’est un plaisir ! 1


Tu t’allonges confortablement (un oreiller sous la tête?), bien au calme et tu commences par te détendre.

Pendant toute cette approche, tu as juste besoin de sentir, d’imaginer, éventuellement de respirer, les yeux ouverts.

Tu n’as pas besoin de te concentrer, ni de parler... Tout cela est très simple


Première étape

Tu te contentes :

-De sentir cette bulle2 qui contient ton petit bébé,

-De sentir la taille de cette bulle,

-Son poids,

-Sa température...


Tu peux maintenant sentir les limites de cette bulle :

-Vers le haut,

-Vers le bas,

-À droite,

-À gauche,

-En avant

-Et en arrière.


Deuxième étape

Partant du principe de l’ostéopathie fonctionnelle, selon lequel on ne force jamais sur

une restriction de mobilité mais où l’on va, au contraire, dans le sens de la facilité du mouvement, tu peux sentir si cette grosse bulle pourrait plus facilement se déplacer :

Vers le haut et vers le bas,

Vers ta tête ou vers tes pieds.


Tu imagines maintenant que cette bulle envahit toute la partie la plus facile :

-Tout le haut (jusqu'au sommet de ta tête)

-Ou tout le bas de ton corps (jusque dans tes pieds).


Tu peux sentir maintenant si cette bulle pourrait aller plus facilement vers ta droite ou vers ta gauche, puis d’imaginer qu’elle envahit tout le côté du corps le plus facile à remplir, de la tête aux pieds :

-Le côté (droit ou gauche) de la tête et du visage,

-Le côté de la gorge et du cou,

-Du thorax et du dos, -Du ventre et des reins,

-Du bassin et des hanches,

-Des jambes,

-Des bras...



1 Si c’est plus facile pour toi, tu peux enregistrer les consignes sur une cassette.

2 Le traitement concerne toute la “bulle“, emplie de liquide amniotique, dans laquelle baigne bébé.



Tu recommences encore une fois la même démarche, mais cette fois-ci avec l’avant ou l’arrière :

-Le visage ou l’arrière de la tête,

-La gorge ou la nuque,

-Le thorax ou le dos,

-Le ventre ou les reins,

-Le bassin ou des hanches,

-L’avant ou l’arrière des bras et

-Des jambes.


Troisième étape

Tu vas sentir quelles sont maintenant les nouvelles limites de cette bulle dans les six directions :

-Vers le haut, vers le bas,

-Vers la droite, vers la gauche

-En avant, en arrière.


Tu recommences alors, comme dans la seconde étape en laissant, à chaque fois, cette bulle envahir la partie la plus facile de ton corps, puis en la laissant également envahir l’autre partie de ton corps :

Tu vas ainsi ouvrir au maximum :

-Le haut et le bas du corps,

-Le côté droit et le côté gauche (écarter les deux côtés de la tête et du visage, du cou et de la gorge, du thorax et du dos, du ventre et des reins, du bassin et des hanches, des bras et des jambes),

- L’avant et l’arrière (écarter le visage et l’arrière de la tête, la gorge et le cou, le thorax et le dos, le ventre et les reins, le bassin et les hanches, les bras et les jambes).


Pour terminer, tu vas te laisser envahir par cette bulle,

-Jusqu’au sommet de ta tête,

-Jusqu’à la plante de ses pieds,

-Tout son côté droit,

-Tout son côté gauche,

-Tout l’avant

-Et tout l’arrière de son corps...


Si ton thorax reste encore trop serré à ce stade, n’hésite pas à insister, en respirant profondément, en écartant ta cage thoracique dans les différents axes, en laissant ton bébé “envahir“ tout le haut de ton corps...


Tu vas éprouver maintenant une liberté, un bien-être, dans la mesure où tu auras réussi à accepter de te laisser totalement envahir par cette bulle qui contient ton bébé. Ce n’est pas le moindre des paradoxes !

Je te souhaite bon courage et beaucoup de plaisir... 

 

samedi, 21 septembre 2013

STAGE EN ESTRIE avec Christine Michel Schweitzer Ostéopathe, sage- femme, sexologue

STAGE EN ESTRIE avec Christine Michel Schweitzer Ostéopathe, sage- femme, sexologue

4 jours 19-20-21-22 octobre 2013

Stage ouverts à tous les professionnels de la santé Ostéopathie/mémoires tissulaires trangénérationnelles

Module 4 : Archétype paternel Ce stage s’inscrit dans le cadre d’une formation continue au sein d’un groupe de thérapeutes multidisciplinaire (ostéopathes, sages-femmes, médecins, physiothérapeutes, psychologues etc..).

Guidé par Christine Michel Schweitzer, ce cercle de professionnels continue, sa recherche et ses apprentissages concernant les empreintes transgénérationnelles et leurs répercussions tissulaires dans le corps et la psyché, ainsi qu’une réflexion vers un positionnement thérapeutique optimal.

Les nouvelles personnes sont les bienvenues pour se joindre au groupe, avec un pré-requis d’une journée de mise-à-jour des concepts fondamentaux donnée le samedi 19 oct .

Quelques mots sur le stage : Prenant appui sur certains symboles universels et textes anciens, sur son bagage psycho-généalogique , psychosomatique et psychanalytique Christine Michel Schweitzer nous propose une réflexion en profondeur sur l’archétype paternel (les principes fondateurs au niveau de la structuration de la psyché, les liens avec la place thérapeutique, généalogique et le rayonnement personnel) qui fait suite au stage précédent sur l’archétype maternel donné en mai 2011.

Pour les ostéopathes, médecins et physiothérapeutes une démarche de dialogue et d’harmonisation tissulaire sera enseignée au niveau intra-pelvien le jour 4.

Qui est Christine Michel Schweitzer ? Après son diplôme, Christine Schweitzer exerce quelques années comme sage-femme mais elle se tourne rapidement vers l'ostéopathie qu'elle étudie en France et au Canada, avec, pour finir, une recherche consacrée à l'hypothèse de la mémoire génitale et l'intérêt des touchers intrapelviens pendant la grossesse. Elle complète sa formation par une approche psychanalytique centrée sur la généalogie et le symbolisme des lésions. Elle exerce aujourd'hui à Paris comme ostéopathe, spécialisée en gynécologie-obstétrique. Elle assure des formations à ces pratiques dans les pays francophones, l'Europe du Nord, la Grande-Bretagne et (Espagne).

Elle a écrit un ouvrage qui s'intitule : Ostéopathie intrapelvienne et arbre gynécologique, Sexualité et identité.

Commentaires de quelques participantes :

Carmen Lapchuk accompagnante à la naissance Granby : J'ai été très touchée par la compréhension psychogénéalogique des lésions du petit bassin. Comme intervenante j'ai davantage saisi les liens entre la psyché et le corps, dans l'expérience de la naissance et dans l'allaitement. L'arbre généalogique et l'arbre gynécologique sont vraiment porteurs d'événements et d'émotions inouïs. En prendre connaissance permet de naître à soi-même pour atteindre à notre vie propre. Comprendre et délier l'histoire de notre arbre est une occasion privilégiée pour ne plus répéter, pour libérer. Je recommande chaleureusement cette formation.

Annie Fortin ostéopathe Granby : "Ma rencontre avec Christine Michel Schweitzer a été déterminante dans ma façon de voir le travail intra-pelvien. Celui-ci passe de "mal nécessaire" à bien essentiel. Une approche douce, simple et puissante qui ouvre le cœur et permet de se libérer du poids des générations" On ne peut assister à ces ateliers sans en ressortir transformé.’’ Hélène Duval France : Elle présente une approche de la région du petit bassin très intéressante et enrichie par sa formation en psychanalyse. Grâce à tout cela , elle nous fait découvrir cette sphère d’une toute autre façon et cela nous permet d’aborder nos patientes sous un autre angle, tenant compte d’éléments qui auraient probablement été ignorés. Ces stages se déroulent en petits groupes (une douzaine, essentiellement les mêmes) avec un développement relationnel très riche et un retour obligé sur soi perturbant et en même temps qui nous permet d’avancer à grands pas . Un stage en dehors des sentiers battus à fréquenter par tous les passionnés des traitements de la sphère Urogynéco! Ne pas venir à ce stage pour y trouver un enseignement classique , mécanique ….. il faut se laisser porter .

Nathalie Durand Ostéopathe Granby : L’enseignement de Christine Michel Schweitzer m’as permis d’atteindre d’autres niveaux de conscience dans mes traitements, plus de finesse et de profondeur dans ma palpation. C’est une transmission rare et unique en ostéopathie qui touche au savoir-être, qui s’adresse aux états-d’âmes tissulaires. Cette formation m’a rendue beaucoup plus à l’aise avec le travail intra-pelvien et la dimension psycho-corporelle en générale. C’est un privilège d’avoir accès à une ostéopathe d’expérience qui intègre autant la dimension globale de l’Etre et qui nous touche par toute son humanité. Elle éclaire notre rôle de thérapeute de toutes ces lettres de noblesse.

 

Coût de la formation 550 $ pour 4 jours

La première journée du mercredi est optionnelle pour ceux qui ont déjà suivi les autres modules.

Le tarif est le même pour 3 ou 4 jours.

Lieu du stage : retraite avec coucher sur place (ce retrait de notre milieu favorise une plus grande disponibilité aux changements et prises de conscience personnelles) Où ? : St Joachim de shefford (à 15mn de granby)

Frais d’hébergement et 3 repas (coûts minimes car hébergement chez quelques participants du stage)

Si vous êtes intéressés par ce stage veuillez me contacter au 450 372 14 01 (Nathalie Durand, Granby) ou par courriel ; ndcourrier@yahoo.ca Merci aussi de faire circuler cette information à des personnes qui pourraient être intéressées par ce sujet.

CONDITIONS DE RESERVATIONS date limite le plus tôt possible. Un dépôt de 150$ en chèque au nom de Nathalie Durand sera nécessaire pour réserver votre place. Merci de l’envoyer à : Nathalie Durand au 913 1er rang ouest St Joachim-de-Shefford J0E2G0. Merci.

jeudi, 19 septembre 2013

Séminaire d'Ostéopathie post-graduée à Montréal et dans les Rocheuses

Cours d'Ostéopathie Cognitive du samedi 26 au mardi 29 Juillet 2014
Cours d'ostéopathie énergétique et chaine musculaires du samedi 25 au mardi 28 Cctobre 2014
 
Merci de transmettre l'information à vos proches.
 
 
Ostéopathie Cognitive
De la structure à la psyché
du samedi 26 au mardi 29 Juillet 2014
 
à Jaffray, British Columbia
 
par
François Amigues DO. et Cristallin Toullec DO.
La cognition est l'étude des processus qui permettent de connaitre
Appliqué a notre profession, elle représente l'apprentissage du dialogue analogique lors de l'écoute d'une lésion ostéopathique pour en comprendre le sens unique.
Ce cours est le fruit d'un travail de synthèse de références qui sont puisées dans la diversités des découvertes modernes, les richesses culturelles des traditions et l'expérience.
C'est pourquoi nous ferons référence à des régions et des époques variés de l'humanité pour approcher ces secrets que le corps tend à enfouir en lui afin de témoigner du sens profond de ses zones de tensions.
Ce séminaire vise la recherche de sens pouvant révéler les principes et les quêtes de l'être qui habite ce corps.
Un outil thérapeutique: 
Principes théoriques et palpatoires de la recherche du sens d'une lésion ostéopathique selon un bilan de mobilité, de motilité et du flow.
Révision de la notion de whiplash par une lecture d'écoute des empreintes somato-émotionnelles et épigénétiques modifiant la structure et sa fonction.
Apprentissage d’une méthodologie d'accès au sens pédagogique de la primarité, de son pouvoir d'intensification biodynamique du flow correcteur et du niveau d'intégration des corrections effectuées.
 
Neuro-cognition:
Principes de lecture des feuillets embryologiques.
​Loi du développement selon Boris Cyrulnik et le ré-apprentissage selon Daniel Goleman.​Correspondance entre les zones du cerveau et les principaux tissus corporels
​. ​
P​ratique de lecture et recherche de primarité.
Exploration du sens cognitif des tissus basés sur leur physiologie par des mises en situation.
 
Acquérir le "réflexe cognitif":
Autonomisation de la lecture cognitive par une pratique répétitive.
Exploration appliquée des symboliques corporelles essentielles (ayurvéda, bioanalogie, langue des oiseaux...).
 
"Coaching ostéopathique" et partenariat professionel:
Présentation d'outils adaptés de la PNL pour libérer les empreintes émotionnelles dans nos traitements ostéopathiques.
Perpectives multi-disciplinaires: déontologie et partenariat avec le milieu socio-familial et les professionnels du comportement (psychologues et coach de vie).
 
 
François Amigues et Cristallin Toullec DOs., ostéopathes passionnés, font de la recherche appliqué dans le trait d'union entre le corps et l'esprit depuis plus de 20 ans, ce qui les a amené à créer de nombreux ateliers et à s'impliquer dans une Organisation Non Gouvernementale multidisciplinaire, Ideal Society, visant l'épanouissement et la réalisation de l'être humain en famille et en société.
 
 
 
Ostéopathie énergétique, posturale et chaines musculaires
 
Bienvenue à ce cours qui se déroulera du 25 au 28 octobre 2014 à Montréal sur le plateau à l'École Gilles Thibault, taïjiquan, qigong et kung-fu 5800 St-Denis, Suite 403, Montréal, Québec, H2S 3L5.
 

 

Ostéopathie énergétique, posturale et chaines musculaires

Biodynamie de circulation énergétique dans la mise en mouvement de nos chaines musculaires 

Jours 1:

. Principe d'énergie ou d'interrelations "Esprit-Corps"

. Anatomie des réseaux énergétiques d'interrelation et des chaînes musculosquelettiques - palpation

. Les niveaux énergétiques de la santé

. Palpation énergétique par niveaux

Jours 2:

. Observation statique et dynamique des chaînes musculaires

. Bon pied bon oeil et rééducation des capteurs visuels et podaux

. Rééducation des capteurs de l'ATM et l'orthodontie en ostéopathie

. Techniques d'inhibition des fuseaux neuro-musculaires et des appareils de golgi

. Principe d'identification et d'accueil cognitif de chaque typologie posturale

Jours 3:

. Prise des pouls

. Méridiens et fonctions énergétiques

. Parallèle des principes de médecine chinoise et de l'approche périphérique vers le centre en ostéopathie

Jours 4:

. Méthodologie de l'évaluation croisée énergétique et ostéopathique

. Intérêt des pouls dans la différenciation de zones superposées (foie, pc, estomac, rate, vessie, Ig, cr, pm...)

. Vérification de l'efficacité du traitement ostéopathique par les pouls et protocole de correction selon  l'énergétique

. Partenariat avec les médecins chinois, acupuncteurs et naturopathes

. Liens avec le séminaire périnatal et cognitif

Inscriptions   

Il s'agit de cours de troisième cycle réservé aux ostéopathes DO.

Les cours seront en français avec traduction simultanée en anglais au besoin.

Le coût est de 700$ pour 4 jours et doit être payés 2 semaines avant le séminaire.

Pour réserver votre place, s'il vous plaît envoyez le dossier d'inscription ci-dessous 1 mois avant l'évènement, avec un chèque de dépôt de 200 $ au nom de François Amigues posté à François Amigues, PO Box 280, Jaffray, BC, V0B 1T0.

 

Nom et prénom………………………..............................................................

Adresse………………………………………………………………………...

Ville et province ..............................

Code postal ...........................

Tel.....................................................

Email.................................................

Années comme D.O. .....................

Années d'études ......................

Pour de plus amples informations s'il vous plaît veuillez joindre francois.amigues@ gmail.com, ou appelez au 250 429 3332 - www.idealwellness.ca

Enseignants

François Amigues, ostéopathe D.O.

Il pratique à Montréal et en Colombie-Britannique depuis plus de 19 ans. Sa pratique ostéopathique est orientée vers les couples, les femmes enceintes et les nouveaux-nés. Sa passion l’a conduit à organiser des symposiums internationaux dans les domaines de la santé et de la périnatalité à Montréal, et à travailler à la reconnaissance d'une journée mondiale pour les femmes enceintes. Il a été invité à donner des conférences et des ateliers à Montréal, en Colombie-Britannique, aux États-Unis, en France et en Russie. Il dirige le IDEAL Wellness Center en Colombie-Britannique où il est aussi le président d'un organisme de bienfaisance, Ideal Family for pregnancy.

 

Cristallin Toullec, ostéopathe D.O. 

Il est passionné par les soins de la famille et pratique à Montréal et en Colombie-Britannique depuis plus de 8 ans. Sa pratique ostéopathique est orientée vers le développement personnel et l'épanouissement. Il a fondél'Institut de préconception à Montréal et suit son travail à travers des ateliers et des conférences. Il anime des conférences et des ateliers au Canada, Aux États-Unis et en Afrique. Il co-dirige le IDEAL Wellness Center en Colombie-Britannique où il est aussi Secrétaire d'un organisme de bienfaisance, Ideal Family for pregnancy.

Ensemble, Ils offrent des IDEAL Wellness Programs dans les écoles pour les enfants et des Family Sundays pour les couples enceint et les familles dans les rocheuses canadiennes.

mercredi, 14 août 2013

Les formation de Jean-Pierre Bégin en périnatalité

Relations avec bébé & troubles d’apprentissage et du comportement chez l’enfant Rencontre Psychosomatique du bébé Introduction à la relation sacrée mère-enfant. Octobre 2013 La psychosomatique du bébé. La relation mère-enfant. Une introduction à la puissance de la relation psychique, émotionnelle, de la mère et du père avec leur bébé. Rencontre : samedi le 19 octobre de 9h30 à 13h00 Avec Jean-Pierre Bégin, thérapeute et formateur. Les Mères-Veilleuses, 1024 rue Fontaine, l’Assomption,QC. J5W OB7 www.lesmeresveilleuses.com www.jeanpierrebegin.com L’art de se rassurer face aux problèmes de son bébé en comprenant mieux ce qui se passe. Une belle rencontre pour mieux saisir et comprendre la relation entre les troubles de bébé et le vécu des parents. Comment l’enfant s’y prend-il pour exprimer, à sa manière, sa relation au monde? L’objectif est de rassurer les parents devant les difficultés rencontrées par le nourrisson et de se libérer de l’impuissance de ne pas savoir quoi faire. Il en résulte une meilleure connaissance de soi et de son enfant. En parlant simplement de ces différents troubles à partir de l'observation du bébé, de ses capacités d'adaptation, des liens entre le niveau de mentalisation maternelle et paternelle, on obtient une image plus claire et plus rassurante de ce qui est en développement chez lui. Je reprendrai bien sûr toute la question du vécu de la grossesse, mais je m'attarderai davantage à la relation mère-enfant. De vieux traités d'acupuncture chinoise relatent que le foetus se nourrit de la Psychée des parents. Qu'en est-il de l'enfant grandissant entre mère et son père ou sur le sein de la mère? Nous verrons comment le jeu, envisagé au sens d’une relation de confiance capable de se développer entre le bébé et la mère, devient un aspect fondateur du développement de l’enfant. Jean-Pierre Bégin est thérapeute. Son approche tient de l’écoute et des liens étroits dans la relation corps-esprit. Il enseigne le yoga et la méditation. Formé en communication et en anthropologie, il privilégie la connaissance de soi passant par une écoute attentive de ce que nous vivons. Atelier intensif de 2 jours Avec : Jean-Pierre Bégin, thérapeute et formateur Samedi et dimanche, 7 et 8 septembre 2013, de 9h30 – 16h00 Nous passerons en revue, pendant ces 2 journées, les malaises et maladies du bébé et la majeure partie des troubles d’apprentissage et du comportement chez l’enfant . Nous commenterons également les maladies de l’enfance (rougeole, picote, varicelle, etc.) vues comme des maladies évolutives. Et nous aurons bien sûr l’opportunité de partager sur les grandes questions apportées par les participants. L’atelier s’adresse à toute personne oeuvrant dans les domaines de la périnatalité, de la thérapie, des soins infirmiers, naturopathe, ostéopathe, sage femme, accompagnatrice à la naissance et bien sûr des couples et surtout des mamans. «L‘Âme ne prend de valeur que dans la mesure où quelqu’un en a conscience» C.G. Jung Cout : 200$ par personne, 225$ couple Endroit : Les Mères-Veilleuses, 1024 rue Fontaine, L’Assomption, QC J5W 0B7 Téléphone : 450-591- 0605 Cliquer ici pour aller à l’Agenda www.lesmeresveilleuses.com www.jeanpierrebegin.com Contenu Un atelier de 2 jours durant lesquels seront traités les sujets suivants : Explication des liens psychiques reliant l’enfant à sa mère et à son père. Chaque âme est et devient ce qu’elle regarde. L’enfant : d’où vient ce qu’il ressent? La logique du bébé et celle de l’enfant en regard de celle de l’adulte Présentation de la relation corps-esprit Le projet-sens : comment l’enfant exprime-t-il les conditions de sa conception Historique des maladies de l’enfance et commentaire sur ce qu’elles expriment. Comment parle-t-on à son bébé? Problèmes de comportement : les vraies questions à se poser. Comment bien observer ce qui se passe chez l’enfant. À quel moment intervenir et comment le faire. Qu’est-ce que l’hyperactivité? Qu’est-ce que le ritalin? L’eczéma L’asthme Les allergies Le sommeil Histoires d’accouchements & histoires de comportements Importance de la respiration (exercices) Réflexions sur différentes formes d’accouchement. Le bébé et l’obstétrique L’histoire des parents. Facteurs transgénérationnels Jeu et réalité : la télévision et l‘ordinateur. Avoir l’esprit en paix. Bibliographie Vidéographie Contacts Au plaisir de partager ensemble ce qui nous tient à coeur. Les Mères Veilleuses www.lesmeresveilleuses.com Jean-Pierre Bégin www.jeanpierrebegin.com Photo : Howard Schatz

dimanche, 02 juin 2013

Un congrès formidable en périnatalité - A huge congres in perinatality


APPPAH's 18th International Congress dancing lady  

BIRTH PSYCHOLOGY in ACTION: TRANSFORMATION through the CREATIVE & HEALING ARTS 
November 14 - 17, 2013
Asilomar, Conference Grounds ~ Pacific Grove ~ California


Congress Update ~ June 12, 2013                               
Register Online Now!
 

Our 2013 Congress features many new international presenters that bring us a global outlook on how the work of birth psychology is being expanded and addressed in a vast number of ways within many cultures.  This news bulletin includes just some of the international speakers and topics included in the 2013 conference.   

 

Join us at Asilomar to find out more about how the world at large is engaging with birth and healing birth related trauma!   Early registration rates through June 15.  


Australia and UK 


Fostering the Couple Connection in the Transition to Parenthood

 

elly_diane
Elly Taylor & Diane Speier 
Diane and Elly join forces to present a dynamic workshop that explores the challenges new parents face and ways to enrich the couple bond as they step into parenthood. The impact of a new baby on the parental relationship is profound. Creative strategies that strengthen the bond for couples before the baby arrives are a powerful antidote to relationship stress and are also the basis for healing, growth and stability in the years ahead. This experiential workshop will blend energy medicine techniques, visualization tools and role play activities.


Denmark


Healing Through Poetry:  Processing The Motherhood Transition in Psychotherapy

 

Helena will share an interactive model that encourages therapists to use creativity in the form of poetry writing during the therapeutic process with women, pregnant or trying to conceive, who are struggling with their maternal transition. The therapist's own poems can be used to invigorate the client's creative process and thus her transition to motherhood on physical, emotional, and spiritual levels. The creative process then becomes mutual and interactive as the mother-child relationship develops. 


Germany

schroth
Gerhard Schroth 

 

Healing Postpartum Depression Beyond Psychiatry

 

One out of seven women will be confronted with postpartum depression. This is still one of the best kept secrets in society, a real taboo subject. Too much shame, guilt-feelings and devaluation in the face of the miracle of birth is a burden.  Physician, Gerhard Schroth, will show how Prenatal Bonding (BA) can prevent postpartum depression and how, even in high risk mothers with previous or continuing postpartum depression, healing may be experienced.  


Hungary 


How Love is Born for a Newborn Baby

 

zita
Zita Makoi 

Physician, Zita Makoi describes how love is one of the most powerful experiences in life to carry and nourish the development of two cells to the birth of a new life and cannot be taken for granted. Significant numbers of people carry the memories of anunhappy childhood lacking motherly and/or parental love.  To discover and describe how mother's love arises was the basis of her research.  Zita will share the findings of her research conducted at Semmelweis University, Budapest, where 500 healthy mothers who delivered normal babies were asked to participate in a questionnaire-based survey. 


New Zealand 


Incoming Souls:Listening to the Soul of the Child Preparing for Conception and Birth
shelly
Shelley LeMaire

 

Shelley will share stories from her 15 years of clinical practice working with the soul of the child in preparation for conception and birth.  She will introduce the concept of an 'etheric womb', an intricate lattice or grid that holds the higher dimensional frequencies of the soul arriving. Through listening to the soul of her child the mother is more easily able to feel the unique soul personality, understand needs, and surrender to greater trust in the divine orchestration of conception and birth. 


Russia


Limbic Imprint Re-Coding

 

elena
Elena Tonetti-Vladimirova 

Elena's unofficial name for this work is 'Magical Theater' -- an experiential, free flowing format, in which The Birthing Field is the governing agent, inspiring a slightly altered state of being. Elena will show how different techniques invoke a powerful healing effect, using concepts of epigenetics and neuroplasticity. The goal is to create new reference points within the nervous system, diverting the focus from the previoustraumatic experiences, creating new neurological pathways, and, basically, new memory of blissful formative period. Some of the processes are specifically designed to uninstall the harmful early 'programming' and create lasting positive change.


Turkey


nese
Nese Karabekir
Childbirth Classes and Birth Itself in Action

Nese will explain how childbirth needs to involve the right brain during the labor. The right brain covers all senses, feelings, insight, creativity, and spontaneity -- not critical thinking and questioning. Nese will show how the use of games, role play, art, and psychodrama allow women to experience their bodies, so that their body memories can work and show how, all bodily records can be remembered easily during the labor and birth itself.


United Kingdom

 

Womb Twin Survivors - the Untold Story, Told at Last

 

aletha
Aletha Hayton
 

 Aletha's research into the biology and psychology of womb twin survivors has revealed that there are characteristic signs in the life of the womb twin survivor, whether they know about their twin or not. Stories from womb twin survivors will show how the sharing of personal stories can be used in almost any style of therapy.  Participants may tell their pre-birth story, both in spoken words (to a partner), in writing, or in prose and poetry. Personal stories and case histories will be used to illustrate how a therapist can identify an undiagnosed womb twin survivor among their clients.

       
 2013 Congress Register Now
 




Not a Member?                                                                                           
Join Now!
 


 Join now and save on conference registration fee plus receive other member benefits.
Membership rates as low as $65 per year.

  APPPAH illuminates the life-long impact of conception, 
pregnancy and birth on babies, families and society. 

www.birthpsychology.com
 

apppah@birthpsychology.com  

Like us on Facebook
 
   Follow us on Twitter
 
 

Stay Connected
 
 

vendredi, 24 mai 2013

Le choix de la naissance

Je vous recommande le formidable film de Valérie Pouyanne: l'arbre et le nid, pour éclairer le choix de votre naissance et de votre grossesse, mais aussi pour je diffuser dans les milieux étudiants, médicaux, sociaux et éducatifs, car il est une pierre d'angle a la compréhension des réels besoins de la naissance!

dimanche, 28 avril 2013

Vaccin : ce que tout parent doit savoir


Je vous fait suivre ci-dessous le mail que j'ai reçu via le REVAHB.
Je rappelle que le REVAHB n'est absolument pas antivaccinaliste. Cette position est clairement affirmée dès qu'on ouvre son site : www.revahb.fr
 



Dans un communiqué de presse publié lundi 22 avril au matin, l'Union européenne a annoncé avoir autorisé la mise sur le marché d'un nouveau vaccin "6-en-1" pour les nourrissons. Ce vaccin, appelé Hexyon et produit par le laboratoire Sanofi, regroupe les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite B, la poliomyélite et contre certaines infections comme la méningite.
 Cette nouvelle est annoncée par les médias comme "une vraie avancée en matière de vaccination, à l'heure où les autorités sanitaires tentent par différents moyens (...) de redonner confiance aux Français en cette méthode préventive" (lu sur le site Informations Hospitalières).

En ce qui me concerne, cette nouvelle ne fait au contraire qu'augmenter mon inquiétude concernant les vaccins. Le fait de mélanger ensemble un grand nombre de vaccins est une méthode connue des laboratoires pharmaceutiques pour compliquer la preuve d'effets indésirables. Car plus il y a de vaccins dans l'injection, plus il devient difficile de prouver qu'un effet indésirable précis est lié à un des vaccins. Il faut un nombre de cas déclarés d'effets secondaires négatifs beaucoup plus important pour obtenir un niveau de preuve statistiquement fiable.

Or, cette tactique se développe justement au moment où le grand public réalise que les effets indésirables des vaccins sont tout sauf négligeables. 

Des effets secondaires inquiétants

Un nombre alarmant d'études scientifiques mettent actuellement en lumière les dangers des vaccins.
 
 Il ne s'agit plus de mises en garde émanant de mouvements associatifs marginaux ou à tendances sectaires. Non, c'est maintenant la communauté médicale internationale elle-même qui exprime ses doutes, voire ses inquiétudes.
 
 Le British Medical Journal, une revue mondialement connue et respectée pour sa rigueur scientifique, a publié le 30 janvier 2013 une étude démontrant que le vaccin contre la grippe H1N1 Pandermix avait causé des milliers de cas de narcolepsie chez les enfants, une maladie grave etincurable, sans que cette catastrophe ne soit compensée par des vies sauvées par ailleurs par ce vaccin. (1) Une association, quoique plus faible, a aussi été établie entre le vaccin contre la grippe et la maladie de Guillain-Barré (paralysie). (2) Le Gardasil, vaccin contre papillomavirus et le cancer cervical, est aujourd'hui au centre d'un scandale qui n'en finit pas. Selon le décompte effectué par l'association Sanevax, ce vaccin est relié à 29 003 effets adverses graves et au moins à 130 décès. (3)
 
 Le vaccin contre l'hépatite B, lui aussi, est fortement critiqué. Il est accusé de tuer les cellules du foie, alors qu'il est précisément supposé protéger contre une maladie du foie. (4) D'autre part, le 21 novembre 2012, le Conseil d'Etat français a reconnu que l'aluminium dans le vaccin hépatite B avait été la cause d'une terrible maladie invalidante, la myofasciite à macrophages, dont souffre depuis 1996 un employé de la ville de Paris, permettant à cette personne d'être indemnisée. (5) Des milliers de personnes, qui n'ont pas eu l'idée de porter plainte, pourraient être dans le même cas. 
 
 Les vaccins peuvent en effet contenir diverses substances notoirement toxiques même à faibles doses comme le formaldéhyde (cancérigène), le mercure (neurotoxique), l'aluminium (neurotoxique) ou le phénoxyéthanol. Les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables à ces substances, qui peuvent affecter de façon dramatique leurs fonctions nerveuses et immunitaires.
 
 Ces molécules sont employées comme adjuvants pour renforcer l'efficacité des vaccins en stimulant la réponse immunitaire. Ainsi les personnes prédisposées génétiquement peuvent voir leur immunité s'emballer et déclencher alors une maladie auto-immune, comme la fameuse myofasciite à macrophages, le syndrome de Guillain-Barré ou le syndrome des antiphospholipides, des effets secondaires rares et graves mais parfaitement connus. 
 
 L'aluminium pourrait aussi être une cause majeure de maladie d'Al zheimer et de cancer du sein, ce qui expliquerait les proportions épidémiques que sont en train de prendre ces maladies dans les générations d'après-guerre. 

Un rapport risque/avantage douteux

Ces effets indésirables sont toutefois présentés par les autorités médicales et la grande presse comme bénins par rapport aux « immenses avantages » qu'auraient des vaccins.
 
 L'opinion publique leur prête en effet le mérite de nous protéger de nombreuses maladies infectieuses et d'avoir éradiqué toutes les épidémies qui décimaient autrefois nos pays : typhus, diphtérie, coqueluche, scarlatine, tuberculose, méningite, tétanos et bien entendu les maladies infantiles, rougeole, oreillon, rubéole, etc.
 
 Et pourtant, en dehors du cas particulier de la poliomyélite (qui mériterait un article à elle seule), la vérité scientifique et historique m'oblige à écrire, sans hésiter, qu'il s'agit là d'une pure mythologie.
 
 Les maladies citées ci-dessus avaient cessé de faire des morts à grande échelle bien avant que l'on introduise les vaccins. C'est l'amélioration des conditions de vie, de l'hygiène, de l'eau potable, le recul de la malnutrition et du paupérisme qui expliquent l'effondrement du nombre de morts par ces maladies tout au long du 20e siècle.

Le cas emblématique de la diphtérie

Je ne peux traiter dans cette simple lettre de toutes les maladies et me contenterai d'exemples symboliques. Mais des chiffres similaires à ceux cités ici existent pour les autres maladies pour lesquelles les gouvernements vaccinent à l'échelle industrielle. Les lecteurs qui voudront en savoir plus se reporteront pour cela à l'excellent dossier « Survey on Vaccinations in Europe » dont sont tirés les chiffres suivant. (6)
 
 En Espagne, il y avait chaque année 5000 morts de diphtérie en 1900, mais seulement 81 en 1964, l'année où la vaccination systématique fut introduite.
 
 En France, la vaccination obligatoire contre la diphtérie fut imposée en 1938. L'année suivante, il y eut 15 000 cas de diphtérie puis trois fois plus pendant la Guerre !
 
 En Allemagne, il y avait 100 000 cas de diphtérie par an pendant la Première guerre mondiale. Les Nazis imposèrent le vaccin obligatoire contre la diphtérie en 1939. En 1940, il y avait à nouveau 100 000 cas, et 250 000 en 1945. Après la Guerre, la vaccination obligatoire fut abandonnée et le nombre de malades de la diphtérie baissa régulièrement, jusqu'à 800 annuellement en 1972 (un baisse de 99,2 %).
 
 En Norvège, 555 personnes moururent de diphtérie en 1908, mais seulement 2 en 1939. Le pays fut alors envahi par l'Allemagne, qui imposa le vaccin : le nombre de personnes touchées par la diphtérie monta à 22 787 cas en 1942 et près de 700 morts. Ces chiffres indiquent que la diphtérie se répand lorsque les conditions de vie se dégradent (guerre), et que les campagnes de vaccination sont malheureusement impuissantes à enrayer le phénomène. 
 
 En revanche, le retour à la prospérité et à une meilleure hygiène de vie s'accompagnent d'un recul de la maladie, jusqu'à une disparition quasi-totale.

 Ils indiquent également que les gouvernements sont capables d'introduire la vaccination systématique de la population pour une maladie quasi-inexistante (cas de l'Espagne en 1964, de l'Allemagne en 1939). 

Un phénomène général

Les mêmes phénomènes ont été observés avec les autres grandes maladies infectieuses.
 
 La fièvre typhoïde, qui décimait les armées de Napoléon et fit 5 à 7000 morts par an pendant la Guerre civile espagnole (à partir de 1937) fut quasiment éradiquée à la fin des années 50, sans qu'il y eut de campagne importante de vaccination.
 
 Le vaccin contre la coqueluche ne commença à être administré que dans les années 40 aux Etats-Unis. En 1953, il fut autorisé en Angleterre. A ce moment-là, la coqueluche faisait 25 morts par million d'enfants de moins de 15 ans, contre 1500 en 1850. Une baisse de 98,5 % sans que le vaccin y soit pour quoi que ce soit.
 
 En Espagne, la coqueluche ne faisait plus que 33 morts par an en 1965 quand furent lancées les campagnes de vaccination DPT (diphtérie, coqueluche, tétanos). 
 La scarlatine ne fait pratiquement plus aucun mort depuis les années 60 bien qu'il n'y ait jamais eu de vaccin.En France, les campagnes à grande échelle de vaccination ROR (rougeole, oreillons, rubéoles) furent lancées en 1983, alors que le nombre de décès causés par la rougeole était tombé à 20 personnes par an, contre 3756 en 1906, une baisse de la mortalité de 99,5 % sans vaccin ! En Espagne, 18 473 personnes moururent de la rougeole en 1901, contre 19 en 1981. Les campagnes de vaccination nationales commencèrent pourtant en... 1982.

La tuberculose et le BCG

Mais le cas le plus emblématique reste celui de la tuberculose. Censée être prévenue par le vaccin « BCG », cette maladie a en réalité plus vite régressé dans des pays comme la Belgique et les Pays-Bas, qui ne vaccinaient pas leur population, qu'en France, où tous les écoliers se faisaient vacciner. 
 
 Aujourd'hui, alors que le BCG n'est plus obligatoire ni en Allemagne, ni en Angleterre, ni en Belgique, ni au Luxembourg, ni aux Pays-Bas, ni en Espagne, et qu'il n'est imposé en Italie qu'à certains adultes à risque (personnel de santé, militaires...), la France continue à vacciner religieusement des millions d'écoliers chaque année.
 
 Les études de l'INSERM sont pourtant sans appel : le nombre de décès par tuberculose avait déjà chuté de 80 % quand fut introduit le BCG obligatoire le 5 janvier 1950, malgré les très difficiles conditions de vie des années d'Après-Guerre. Les campagnes de vaccination n'ont ensuite eu aucun effet notable sur les courbes de la maladie. Celle-ci a continué à régresser au même rythme qu'auparavant, avec l'amélioration de l'hygiène et la généralisation de l'eau courante. Ce qui n'est pas étonnant quand on sait que le fait d'être vacciné contre le BCG ne protège ni de l'infection, ni de la transmission de la maladie. Les personnes qui meurent aujourd'hui de la tuberculose en France ne sont nullement des personnes qui n'ont pas été vaccinées, mais des personnes marginalisées socialement et souffrant de dénutrition.

 Le problème est que le BCG comporte des risques importants d'effets secondaires, raison pour laquelle la vaccination obligatoire a été abandonnée dans les années 70 et 80 (sauf en France, où l'obligation a été supprimée en 2007). C'est en effet un vaccin vivant, qui pose des risques, y compris de décès, aux enfants et aux personnes dont le système immunitaire est affaibli. Une étude réalisée à Barcelone a indiqué une baisse significative des cas de méningite chez les jeunes enfants après l'abandon des campagnes de vaccination au BCG.
 
 Ce n'est donc nullement la vaccination qui a permis à nos sociétés de sortir des grandes épidémies mais la prospérité économique. Celle-ci a permis une amélioration de l'hygiène, de l'alimentation et de l'habitat. Si ces conditions devaient se dégrader de façon significative, il est évident que, malgré tous nos vaccins, on assisterait à un retour en force de ces maladies, exactement comme cela fut le cas pendant la Seconde Guerre mondiale.

La vérité soigneusement dissimulée

Actuellement malheureusement, une industrie gigantesque s'est développée pour assurer la vaccination de masse des populations du monde entier. Cette industrie est d'autant plus lucrative qu'elle est totalement financée par les gouvernements, et que les entreprises qui se partagent le marché sont protégées à la fois par des brevets (dont le respect est assuré par les pouvoirs publics) et par une réglementation touffue que seuls quelques grands groupes armés de bataillons de juristes peuvent comprendre et respecter.
 
 Des milliards de vaccins sont administrés chaque année, et des dizaines de milliards d'euros sont encaissés par les multinationales pharmaceutiques. 
 
 Pour le seul vaccin contre la grippe A, le gouvernement français avait payé 1,5 milliards d'eurospour 94 millions de doses, ce qui fait quasiment deux doses par citoyen.
 
 A l'achat des vaccins, il a fallu ajouter le coût de : 

  • la campagne de vaccination pour un montant de 35,8 millions d'euros,

  • l'acquisition de respirateurs pour 5,8 millions d'euros,

  • l'achat d'antiviraux pour 20 millions d'euros,

  • 150,6 millions d'euros de masques,

  • 41,6 millions d'euros de dépenses logistiques,

  • 290 millions afin d'indemniser les personnels de santé réquisitionnés,

  • 59,6 millions destinés aux frais d'information et à la campagne de communication,

  • 100 millions de "frais liés à l'organisation territoriale de la campagne de vaccination",

  • et encore 375 à 752 millions d'euros de dépenses liées aux consultations de médecins, à la prescription de médicaments. 

Finalement, le nombre de vaccins utilisés n'a été que de 4,5 millions, ce qui est une bonne chose, mais cela veut dire que sur les 94 millions de doses, 89,5 millions sont parties à la poubelle, une fois atteinte la date de péremption. (7)
 
 Ce gaspillage révoltant a été dénoncé par le Professeur Bernard Debré et le député et médecin Jean-Marie Le Guen. Mais la presse a traité l'affaire comme un scandale isolé, sans lien avec la surconsommation systématique des autres vaccins, en France et à travers le monde.

Pas de suivi des accidents liés aux vaccins

De même, personne ne se soucie actuellement des risques réels que vous faites courir à vos enfants en les vaccinant. Et s'ils tombent malades juste après la vaccination, vous pouvez être certain qu'on vous expliquera qu'il s'agit d'une pure coïncidence, y compris s'il y a décès.
 
 Le cas arrive tous les ans à des milliers de parents. Leur enfant se fait vacciner et, dans les heures qui suivent, ils déclenchent de graves réactions pouvant aller des maux de tête aux vomissements, en passant par l'eczéma, l'hyperactivité, les perturbations du sommeil et un peu plus tard une maladie auto-immune incurable ou pire, la mort.
 
 Dans la plupart des cas, les professionnels de santé, non seulement nient le lien avec le vaccin, mais ils ne déclarent même pas l'accident aux autorités de pharmacovigilance (agences responsables de surveiller les effets indésirables des médicaments) puisqu'ils considèrent qu'il n'y a pas de lien.
 
 C'est ce qui est arrivé à la petite Christina Richelle, décédée suite au vaccin Gardasil contre le HPV (papillomavirus), et à tant d'autres personnes que l'on retrouve sur les innombrables sites d'information sur la vaccination. (8)
 
 Un témoignage parmi d'autres, recueilli par l'EFVV (European forum for vaccine vigilance) :
« Je ne peux vous dire mon nom et je ne peux pas vous révéler l'identité de mon bébé parce que j'ai peur que cela me retombe dessus, mais j'ai voulu vous contacter en entendant parler de votre projet, parce que je suis si heureuse que quelqu'un entreprenne quelque chose. Mon bébé est mort dans les 24 heures après avoir reçu son premier vaccin DPT (Diphtérie, coqueluche, tetanos), il y a deux mois. Je me sens si horriblement mal, personne ne peut avoir la moindre idée de ce que c'est. Elle était parfaite. Lorsqu'on lui fit l'injection, elle se mit à crier pendant au moins une heure, d'une façon bizarre. Puis elle parut très fatiguée, s'est endormie profondément, et ne s'est plus jamais réveillée. J'ai commencé à m'inquiéter parce qu'elle semblait dormir plus longtemps que d'habitude et lorsque j'ai voulu vérifier, j'ai remarqué qu'elle avait un peu vomi et qu'elle ne respirait plus. Ils ont du faire une autopsie mais ils n'ont pas pu identifier la cause du décès. Je sais que c'est le vaccin qui l'a tuée. Elle n'avait pas été malade une seule fois jusque là. Mais plus je l'ai dit au corps médical, plus ils sont devenus hostiles. Aujourd'hui, j'ai peur qu'ils me prennent mon autre enfant et je ne veux pas qu'ils m'accusent d'avoir tué mon bébé. Je ne devrais pas avoir à vivre comme ça, c'est horrible. Je suis presque trop terrorisée pour pouvoir faire mon deuil correctement. Elle était si belle. »
 Mais c'est très souvent le même scénario : officiellement, il ne peut y avoir aucun lien entre le vaccin et les accidents qui s'ensuivent. La plupart des médecins nieront farouchement l'évidence. Rien ne serait plus facile, pourtant, que de donner à chaque personne vaccinée un petit questionnaire, à renvoyer à l'Agence nationale du médicament, sur lequel elle noterait tous les effets anormaux qu'elle constaterait durant, par exemple, les huit jours suivant la vaccination.
 
 Cela permettrait très rapidement d'établir enfin des statistiques globales sur les effets indésirables réels des vaccins. Dans un cas comme cité ci-dessus, il est vraiment trop facile de déclarer que l'enfant est décédé « de cause inexpliquée » ou encore que c'est la « mort subite du nourrisson ». Parce qu'injecter un vaccin, cela consiste à introduire dans l'organisme non seulement des virus potentiellement dangereux (même artificiellement affaiblis) et des adjuvants que les systèmes immunitaires immatures ne supportent pas forcément.
 
 Mais pour des raisons qui n'ont rien à voir avec votre santé ni le bien commun, et tout à voir avec les comptes en banques des industriels et des politiques, ce type de mesures n'est absolument pas envisagé aujourd'hui par les autorités sanitaires.

Que faire ??

Cela veut-il dire qu'il faille à arrêter de vacciner tous les enfants ?
 
 Non. Car même si on a exagéré les bienfaits des vaccins sur la santé publique, et même si les dangers de la vaccination sont minorés, il existe probablement de nombreux cas où il est raisonnable de vacciner.
 
 Le problème est que l'absence d'études sérieuses sur les risques et bénéfices réels des vaccins obscurcit considérablement le débat. Ni les citoyens, ni les professionnels de santé de bonne volonté, ne disposent aujourd'hui d'éléments fiables pour prendre des décisions éclairées.
 
 Nous sommes donc obligés de jouer à la roulette russe avec les vaccins.
 
 Il semble toutefois raisonnable a priori d'éviter tous les vaccins qui ne sont pas obligatoires, lorsqu'on est en bonne santé. Faire du zèle est coûteux, mais plus probablement encore dangereux.
 
 Pour toutes les maladies, il y a des personnes « à risque », et d'autres qui le sont moins. Vacciner aveuglément tous les enfants avec tous les vaccins du calendrier vaccinal est dans la plupart des cas, nocif.
 
 De plus, il ne faut pas oublier que même les vaccins obligatoires (DTPolio et BCG en France) ne le sont plus si votre médecin constate des contre-indications. Cela n'est pas théorique car de nombreuses personnes peuvent en fait présenter des contre-indications, en particulier les personnes allergiques, souffrant de maladies auto-immunes, ou ayant d'autres problèmes liés à leur système immunitaire. Un examen médical est donc recommandé avant toute vaccination, même si ce n'est pas prévu par le système.
 

Une réforme indispensable et urgente

Il est donc indispensable et urgent que les pouvoirs publics prennent des mesures visant à améliorer la connaissance des vaccins et l'information des médecins comme du grand public à ce sujet.
 
 Une information transparente doit être donnée sur les dangers de chaque vaccin. S'il y a eu des morts, des personnes gravement handicapées, ou malades à vie, les personnes qui sont sur le point de se faire vacciner doivent en être informées.
 
 Beaucoup de vaccins ont un rapport bénéfices/risques douteux. Une information lisible et facilement compréhensible doit figurer sur l'emballage des vaccins, indiquant clairement ceux qui sont indispensables, ceux qui ne sont nécessaires que dans certains cas, et ceux qui sont inutiles dans la plupart des cas.
 
 Mais même si c'est aux médecins de s'assurer qu'ils ne font pas courir de risque inutile à leurs patients (serment d'Hippocrate), rappelons-nous que nous ne vivons pas dans l'utopie et que ce sera toujours à nous, ultimement, d'être responsable de notre santé.
 
 Bien à vous,
 
 Jean-Marc Dupuis
 
 ****************************** 
 Publicité: :  
 Alors que se multiplient les scandales autour des médicaments chimiques, une petite élite de personnes bien informées bénéficient, elles, de traitements naturels auxquels le grand public n'aura pas accès avant des années.
 
 Vous pourriez peut-être faire partie de ce club très fermé, vous aussi. Allumez le son de votre ordinateur et regardez sur la présentation qui se trouve ici (lien cliquable)
 

 
 
Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :

****************************** 
 
 Sources :
 
 Rapport « Survey on Vaccinations in Europe », EFVV, téléchargeable gratuitement surwww.efvv.org
 
 

  1. Risk of narcolpesy in children and young people receiving AS03
     
     - BMJ 2013;346:f794 

  2. Guillain-Barré Syndrome After Influenza Vaccination in Adults
     
    , David N. Juurlink, Therese A. Stukel, Jeffrey Kwong, Alexander Kopp, Allison McGeer, Ross E. Upshur, Douglas G. Manuel, Rahim Moineddin, Kumanan Wilson, Arch Intern Med. 2006;166:2217-2221.

  3. Décompte effectué par Sanevax : http://sanevax.org/breaking-news-gardasil-fingerprints-fo...
     


  4. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22249285
     


  5. http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/maladie-medecin...
     


  6. Rapport « Survey on Vaccinations in Europe », EFVV, téléchargeable gratuitement surwww.efvv.org
     
     

  7. http://www.lemonde.fr/epidemie-grippe-a/article/2010/01/0...
     


  8. http://www.gardasilandunexplaineddeaths.com/
     


 Voir également :

Meyer, J., & Jensen, K. A. (1954). A fatal case of tuberculosis produced by BCG. Am Rev Tuberc70(3), 402–412. JAMES E. F., Fatal case of tuberculosis produced by BCG, American review of tuberculosis, 1955, tome 71, pp.321-323 ; Pedersen, F. K., Engbaek, H. C., Hertz, H., & Vergmann, B. (1978). Fatal BCG infection in an immunocompetent girl. Acta Paediatr Scand67(4), 519–523. 

OMS, L'éradication mondiale de la variole – Rapport final de la commission mondiale pour la certification de l'éradication de la variole, éd. OMS, 1980. 
 
 ****************************** 
 Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. 
Santé Nature Innovation n’est pas responsable de l’exactitude, de la fiabilité, de l’efficacité, ni de l’utilisation correcte des informations que vous recevez par le biais de nos produits, ou pour des problèmes de santé qui peuvent résulter de programmes de formation, de produits ou événements dont vous pouvez avoir connaissance à travers ce site. L’éditeur n’est pas responsable des erreurs ou omissions. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 
Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit des Nouvelles Publications de la Santé Naturelle, SARL au capital de 2000 euros, 14 rue Charles Laffitte, 92200, Neuilly-sur-Seine. Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com